Grande-Bretagne, grande alliée d’Israël

Grande-Bretagne, grande alliée d’Israël

février 2, 2024 0 Par Eli Laik

Grande-Bretagne, grande alliée d’Israël

Grande-Bretagne, grande alliée d’Israël, ses bons et ses mauvais côtés.

Bons côtés

2 Novembre 1917 Déclaration Balfour:

Cher Lord Rothschild,

J’ai le grand plaisir de vous transmettre, de la part du Gouvernement de Sa Majesté, la déclaration suivante de sympathie avec les aspirations juives sionistes, qui a été soumise au cabinet et approuvée par lui.

« Le Gouvernement de Sa Majesté envisage favorablement l’établissement en Palestine d’un Foyer national pour les Juifs et fera tout ce qui est en son pouvoir pour faciliter la réalisation de cet objectif, étant clairement entendu que rien ne sera fait qui puisse porter atteinte soit aux droits civiques et religieux des collectivités non juives existant en Palestine, soit aux droits et au statut politique dont les Juifs disposent dans tout autre pays.

Je vous serais obligé de porter cette déclaration à la connaissance de la Fédération Sioniste. »

25 avril 1920 Résolution de San Remo

Les mandataires choisis par les principales Puissances alliées sont: la France pour la Syrie, et la Grande Bretagne pour la Mésopotamie, et la Palestine. [Les officiers choisis par les principales puissances alliées sont: la France pour la Syrie et la Grande-Bretagne pour la Mésopotamie et la Palestine.]

Le 26 juillet 1956 Guerre de Suez

Le Président Nasser nationalise le Canal de Suez, l’approvisionnement Britannique en pétrole est mis en péril, la France et la Grande-Bretagne demandent à Israël d’intervenir à leurs côté. Le canal est conquis, l’U.R.S.S. menace du feu nucléaire New-York, Londres, Paris, Jérusalem. Immédiatement c’est le retrait des trois alliés.

Si vous souhaitez être informé de nos articles, en renseignant ce formulaire vous en serez avisé dès sa parution.

Mauvais côtés

12 au 30 Mars 1921 Conférence du Caire:

Des fonctionnaires Britanniques se réunissent au Caire à l’Hôtel Sémiramis, et décident en contradiction avec le Mandat à partitionner la Palestine, et d’en détacher la partie à l’est du Jourdain pour en confier la gestion à Abdallah, un des trois fils d’Hussein le Chérif de la Mecque et le frère de Fayçal devenu roi d’Irak. Cette amputation de 72% de la Palestine mandataire était prévue pour accueillir les Arabes basés sur les 28% restant devant devenir l’État d’Israël. Un transfert des populations fut donc envisagé, il n’a jamais été effectif du côté arabe.

3 juin 1922 Premier livre blanc

Partition de la Palestine mandataire pour la création d’un État arabe à l’est du Jourdain. 1ère Restriction du droit à l’Alyah, une surface financière est réclamée aux nouveaux arrivants (Olim).

24 Août 1929 Pogrom de ‘Hévron

Des milliers d’Arabes se ruent sur ‘Hévron à l’appel du Mufti de Jérusalem 70 Juifs sont tués la police britannique n’intervient pas.

21 Octobre 1929 Deuxième livre blanc

Immédiatement après le pogrom, un second Livre blanc met un frein à l’Alyah, devant le tollé international, le Livre blanc est retiré le 13 Février 1931.

1938 Les Britanniques pendent un Juif

Les Britanniques ont pendu 9 Juifs et 0 Arabes pour les mêmes faits.

17 Mai 1939 Troisième Livre Blanc

Limitation de vente des terres aux Juifs, Alyah limitée à 75.000 personnes en 5 ans. C’est l’abrogation du contenu de la Déclaration Balfour.

Juin 1948 La Légion arabe chasse les Juifs de Jérusalem

La légion arabe était transjordanienne, elle fut formée par les Britanniques, elle était commandée par sir John Bagot Glubb, plus connu sous le nom de Glubb pacha.

expulsion des habitants juifs de Jérusalem occupée par la légion arabe jordanienne Juin 1948

29 Janvier 2024 La Grande-Bretagne veut reconnaître la Palestine comme pays.

Déclaration fracassante du Ministre britannique des Affaires étrangères David Cameron : Nous envisageons de reconnaitre la Palestine comme pays. Aussitôt Downing Street tempéra, suivi d’une violente opposition des Conservateurs.

Print Friendly, PDF & Email