Elections américaine 2020, les rats quittent le navire

Comments (0) Elections USA

Eli LAIK

Il n’appartient pas à des Gouverneurs d’Etat félons de déterminer qui est le Président.

Il appartient au Président du Sénat de déterminer qui est le Président.

Alors que la fraude caractérisée a été démontrée, des dysfonctionnements ont été constatés au sein de certains Etats lors du déroulement des élections du 3 novembre et leur dépouillement.

Sans revenir sur la fraude et son étendue qui ont fait l’objet de nombreux articles de votre site, l’action de centaines de milliers de personnes qui ont mis en place, participé et couvert la fraude, a faussé le processus électoral en vue d’en inverser le résultat.

  • Douglas Anthony Ducey Jr, Gouverneur Républicain RINO (Republicain in  name only) de l’Arizona, Brian Porter Kemp, Gouverneur Républicain RINO de la Géorgie, Gretchen Whitmer, Gouverneur démocrate du Michigan, Stephen F. Sisolak, Gouverneur démocrate du Nevada, Thomas Westerman Wolf, Gouverneur démocrate de la Pennsylvanie, et Anthony Steven Evers Gouverneur démocrate du Wisconsin ont couvert la fraude, pour couvrir leur forfaiture, certains ont participé à la dissimulation de preuves en ordonnant la destruction des données sur les machines Dominion, qui conservent miraculeusement les données des scrutins des précédentes élections. En confirmant le résultat d’élections truquées, ils ont envoyé au Sénat une liste de Représentants élus frauduleusement.
  • Les Juges des tribunaux de ces Etats saisis, n’ont pas voulu analyser les preuves, ceux de la Cour suprême des Etats les ont suivi, ils se sont montrés partiaux, couvrant la fraude, ce sont des juges félons.
  • Les affaires étant remontées à la Cour Suprême fédérale, le Procureur général des Etats-Unis William Pelham Barr nommé par Donald Trump en 2019 a renvoyé vers les juridictions d’Etat, car cela dépendait de la juridiction de l’Etat,  puis dans d’autres affaires a déclaré qu’il n’y avait pas lieu de poursuivre car il n’y avait aucune preuve. Il s’est lui aussi montré partial dans ces affaires, constatant son désaccord avec Donald Trump, William Pelham Barr l’avocat général félon a démissionné de ses fonctions fin décembre 2020.
  • Mitch McConnell,  Président du Groupe républicain au Sénat depuis 2017 s’est désolidarisé de Donald Trump, il est intervenu pour empêcher les Sénateurs de suivre les Représentants lors des objections, couvrant la fraude, c’est un Sénateur félon.
  • Plus de 100 représentants et 13 sénateurs devaient émettre des objections au cours du Congrès. Seulement 70 représentants ont émis des objections, ils n’ont été suivi que par Josh Hawley,  Sénateur nouvellement élu du Missouri, il n’est pas encore imprégné de l’Etat profond. Cette intervention a obligé les Chambres à se séparer pendant 2 heures pour délibérer.
  • Les Représentants de l’Arizona, de la Géorgie, du Michigan, du Nevada, du Nouveau-Mexique, de la Pennsylvanie et du Wisconsin ont envoyé au Sénat une liste de Représentants Alternatifs, en vue d’obliger le Président du Sénat Mike Pence à remettre en cause l’élection dans ces 7 Etats, ce qui aurait donné la majorité à Donald Trump qui aurait été réélu.

Aimez-vous cet article ? Inscrivez-vous à notre Newsletter en cliquant ici.

Le Président du Sénat dont c’est le rôle, a pris connaissance des résultats Etat par Etat, par ordre alphabétique, il a pris connaissance de ceux-ci en ouvrant leur enveloppe.

Lorsque le tour des 7 Etats en cause est arrivé le Mike Pence n’a pas rejeté leurs résultats.

L’alternative c’était qu’un minimum 1 Représentant et un Sénateur présentent  une contestation or, plus de 70 Représentants, et un Sénateur ont émis des contestations.

Le Vice Président Pence a questionné les Législateurs.

Concernant les objections:

Pour la Géorgie.

Les législateurs républicains se sont opposés aux résultats électoraux de la Géorgie, qui ont certifié la victoire du président élu Joe Biden. Le représentant du GOP, Jody Hice, de Géorgie, s’est opposé aux résultats des élections dans l’Etat, affirmant qu’ils étaient «défectueux et frauduleux».

Interrogé par le vice-président Mike Pence si ces objections avaient été présentées par écrit et signées par un sénateur, Hice a déclaré: “Monsieur le président, avant les actions et les événements d’aujourd’hui, nous l’avons fait, mais après les événements d’aujourd’hui, il semble que certains sénateurs aient retiré leur objection.

La réponse de Hice a suscité de vifs applaudissements de la part d’autres législateurs. “Dans ce cas, l’objection ne peut être accueillie”, a répondu Pence.

La sénatrice de Géorgie Kelly Loeffler avait indiqué plus tôt dans la journée qu’elle s’opposerait, mais l’a retirée après que les manifestants aient pris d’assaut le Capitole mercredi en disant: “Je ne peux pas maintenant m’opposer à l’accréditation de ces électeurs.”

Les votes de la Géorgie sont désormais certifiés pour le président élu Joe Biden.

N’oubliez pas: chaque objection doit être présentée par écrit et signée par un membre du Congrès et un sénateur pour que la session conjointe soit suspendue et que la Chambre et le Sénat s’ajournent pour l’examiner séparément.

Pour le Michigan

Une tentative des Républicains de s’opposer aux résultats électoraux du Michigan, qui a certifié la victoire du président élu Joe Biden, a échoué le 6 au soir lors d’une session conjointe du Congrès.

L’objection a été soulevée par la représentante de Géorgie Marjorie Taylor Greene, qui a confirmé qu’elle était par écrit mais qu’elle n’avait pas été signée par un sénateur. Parce que l’objection n’avait pas cette signature, le vice-président Mike Pence a rejeté l’action.

“Dans ce cas, l’objection ne peut pas être accueillie”, a déclaré Pence, attirant les applaudissements des membres du Congrès. Et en conséquence, l’objection a échoué.

Pour le Nevada

Le vice-président Mike Pence a rejeté une objection présentée par le républicain Mo Brooks aux votes électoraux du Nevada après que leur offre n’incluait pas la signature d’un sénateur.
Le membre du Congrès a déclaré qu’ils s’opposaient aux votes électoraux du Nevada “afin de protéger les votes légaux du Nevada et de tous les autres citoyens américains”.
Il a toutefois noté que “malheureusement aucun sénateur ne s’était joint à leurs efforts.” Les votes du Nevada ont été certifiés pour le président élu Joe Biden.

Pour la Pennsylvanie

Le vice-président Mike Pence a accepté l’objection de la Pennsylvanie à ses résultats électoraux.

“J’ai une objection écrite, signée par un sénateur et 80 membres de la Chambre des représentants,” a déclaré le représentant du GOP Scott Perry tôt jeudi matin dans son objection. Le sénateur républicain Josh Hawley s’est également joint à l’objection.

Comme l’objection a été signée à la fois par un membre du Congrès et un sénateur, le Sénat va maintenant se réunir de nouveau d’une part et la Chambre d’autre part ils débattront de l’objection d’une manière séparée.

Chaque chambre votera ensuite sur l’opportunité de soutenir l’objection.

Le Vice Président Pence a renvoyé les 2 chambres afin qu’elles émettent un vote séparé.

Vote au Sénat

Le Sénat s’est donc retiré du Congrès, afin de voter sur l’objection relative à la Pennsylvanie.
Ont voté pour l’objection les Sénateurs suivants:
  • Ted Cruz élu du Texas depuis 2013.
  • Josh Havley réélu du Missouri avec 51,4%.
  • Cynthia Lummis nouvelle élue du Wyoming avec 60,90%.
  • Roger Marshall nouvel élu du Kansas avec 53,22%.
  • Rick Scott réélu de Floride avec 50,05%.
  • Tommy Tuberville nouvel élu de l’Alabama avec 60,1%.
  • Cyndy Hyde-Smith réélue du Mississippi avec 54,01%.

Les Sénateurs suivants qui s’étaient engagés à signer cette objection, se sont retirés:

  • Marsha Blackburn élue du Tennessee depuis 2019.
  • Mike Braun élu de l’Indiana depuis 2019.
  • Steve Daines élu du Montana depuis 2015.
  • Bill Hagerty nouvel élu du Tennessee avec 62,2%. Membre de la garde rapprochée de Donald Trump. Il était le Directeur des nominations présidentielles des Conseillers et personnel de l’équipe de transition de Donald Trump qui comprend 100 membres seulement.

Tous les autres Sénateurs ont voté contre l’objection, s’alliant aux Démocrates pour valider l’élection de la Pennsylvanie alors qu’elle est frauduleuse.

L’objection a été repoussée. Les 43 Sénateurs républicains ayant voté contre l’objection l’ont fait avec déshonneur pour privilégier leur carrière et éviter la guerre civile. Ils auront le déshonneur, l’avenir nous dira certainement qu’ils auront nuit à leur carrière, et qu’ils auront la guerre civile.

Si l’objection avait été retenue, le résultat aurait été invalidé et 18 élus n’auraient pu voter, Biden aurait eu 288 voix et Trump 232.

Vote à la Chambre

Les Démocrates étant majoritaires chez les Représentants, ils ont confirmé  leur choix contre l’objection.

Constatant la fraude,  et un accord entre les 2 chambres, contre l’objection, le Vice Président pouvait utiliser son droit, et renvoyer au vote par Etats, chaque Etat fort d’une seule voix. 27 voix républicaines, 20 voix démocrates, et 3 Etats n’ayant pas de majorité Michigan 7 D, 7 R, Minnesota 4 D, 4 R, Pennsylvanie 9 D, 9 R,  (autant d’élus républicains que démocrates).

Le Président Trump était donc réélu.

Le Vice-Président Mike Pence, n’a pas utilisé son pouvoir régalien, car il a constaté que les élus ont privilégié leur carrière plutôt que l’Etat de droit.

Le Vice-Président Mike Pence a choisi le déshonneur à la guerre civile, il aura le déshonneur et la guerre civile.

Les Américains ont les dirigeants qu’ils ont élus, les uns grâce au truquage du scrutin, les autres défaitistes.

Donald Trump perdant de ces élections veut créer un troisième parti pour renvoyer le GOP dans les oubliettes et les Démocrates dans la fange corruptrice  dans laquelle ils se complaisent. Les futurs Candidats seront difficile à trouver.

Les Anti-Trump veulent invoquer le 25ème amendement afin de destituer Donald Trump avant le 20 Janvier par Impeachment, et l’interdiction de tout mandat fédéral à vie, ils allèguent qu’ils craignent que Donald Trump ne se lance dans une guerre contre l’Iran dans les 15 derniers jours.

Ceux qui parlent ainsi ne connaissent rien à la loi de leur pays. Le Président ne peut déclarer la guerre qu’avec l’accord du Sénat, il ne peut sans cet accord intervenir que dans un conflit limité.

Donald Trump contrairement aux Démocrates n’est pas interventionniste, les 4 ans qu’il a passé à la Maison Blanche ont prouvé qu’il était isolationniste.

Les Anti-Trump n’arrêtent pas de médire du meilleur Président que les Etats-Unis aient connu.

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Eli LAIK pour https://les-francophones-d-israel.com/

Print Friendly, PDF & Email
Translate »

Pin It on Pinterest

Share This