Elections US, la Chienlit

Comments (0) Elections Israël, Elections USA

Eli LAIK

Chienlit:

La Chienlit, c’est l’anarchie sociale ou politique, le désordre, en un mot, la pagaïe.

Comment les choses ont-elle pu en arriver là?

L’affaire s’est déroulée en trois étapes qui seront définies ci-dessous

  1. La prise en main des Médias et des réseaux sociaux.
  2. Sous l’Administration Obama, la nomination de juges acquis à la doxa de gauche.
  3. Par l’organisation de la Fraude électorale.

1. La prise en main des Médias et supports sociaux:

La concentration des médias de gauche ou de droite du monde entier entre quelques groupes au prétexte de rationalisation et de rentabilité date de plusieurs décennies.

Ce contrôle international, monopolistique de l’information est le premier coup d’épée dans la Démocratie. Avec l’émergence d’un quatrième pouvoir qui s’insinue auprès des trois autres, c’est une atteinte à la Démocratie.

La diversité des médias français

L’émergence du numérique avec Google qui va trusté une centaine d’entreprises dont YouTube, de Facebook qui en fait de même et a acquis WhatsApp, de Twitter, va compléter le tableau,  par le biais de leurs modérateurs, ils freineront les messages qu’ils jugeront contraires à leurs idées, allant jusqu’à censurer tous ceux qui dénoncent la fraude lors des élections US, le Président des Etats-Unis en tête, on interrompt un discours présidentiel, son accès tweeter est momentanément bloqué. Facebook et Twitter ont récemment été convoqués par une commission d’enquête du Sénat qui leur a reproché de se comporter comme des Médias et non comme des supports de réseaux sociaux. La différence est de taille, dans le premiers cas ils sont responsables de l’information diffusée.

Les Médias vont alors distiller à leurs lecteurs ou téléspectateurs des messages qui de subliminaux vont devenir des assommoirs lorsque par le biais de sondages à répétition trafiqués et publiés, on constatera que le fruit est pourri.

Tout ceci a déjà été précisé dans ces colonnes.

Ensuite il ne reste plus qu’à interdire le droit d’accès à la parole, puis à dire que les opposants à la doxa de gauche diffusée par les médias professent le complotisme.

2. Sous l’Administration Obama, la nomination de juges acquis à la doxa de gauche:

La nomination des Juges aux Etats-Unis comme ailleurs n’est pas neutre, ils sont soit Démocrates soit Républicains, l’appréciation des faits ne se fait plus en fonction de l’application de la loi, mais selon le regard que porte le juge sur la politique appliquée et sur la façon dont ils souhaitent juger, au lieu de le faire en fonction de la loi.

Cette dérive des pouvoirs, est un mélange des genres contraire à la démocratie qui prône la séparation des pouvoirs législatif, judiciaire, et exécutif. C’est une seconde atteinte à la Démocratie.

Aimez-vous cet article ? Inscrivez-vous à notre Newsletter en cliquant ici.

Lors des élections présidentielles de 2020, les juges cherchent toutes les arguties pour ne pas donner raison aux plaignants républicains.

3. L’organisation de la fraude électorale a démarrée le 21 janvier 2017 dès la prestation de serment de Donald Trump:

Lors de son arrivée aux affaires, l’ancien Président a pris des dispositions afin d’appliquer son programme mondialiste, c’est tout à fait logique puis qu’il a été élu pour cette raison. Il pensait que la tâche qu’il avait amorcée serait finalisée par Hillary Clinton, le scrutin de 2016 ne lui a pas été favorable. Dépité de voir le pouvoir échapper à la gauche, il n’a pas clos ses bureaux électoraux, et pendant 4 ans il s’en est servi pour une guerre d’usure à l’encontre du nouveau locataire de la Maison Blanche.

La première attaque a été la Fake news prétendant d’une collusion de Donald Trump avec la Russie, Affaire du Russiagate, alors que Hillary Clinton a vendu à la Russie une importante quantité d’uranium. Il a fallu 3 années d’enquête au procureur spécial Robert Mueller pour déclarer en 2019 qu’il y a eu une ingérence russe dans l’élection présidentielle américaine de 2016 mais indique qu’il n’a pas recueilli de preuves suffisantes pour établir une collusion entre la Russie et l’équipe de Donald Trump.

Aussitôt l’affaire Russiagate close, une tentative d’impeachment a démarrée elle été déboutée par le Sénat.

Pendant ces 4 ans, les Démocrates se sont impliqués dans l’organisation de la Fraude électorale de 2020.

Dans le Michigan, Comté d’Antrim la nuit du dépouillement, il y a eu interruption du travail sous un prétexte quelconque, puis lorsque les scrutateurs sont revenus seuls les Démocrates étaient autorisés à pénétrer dans les locaux par le Shérif lui même, les fenêtres ont été masquées par des cartons, lorsque après maintes demandes les Républicains ont été admis à pénétrer dans les locaux ils ont du se tenir à 30 m ce qui indéniablement ne permet aucun contrôle. Alors que Trump était en tête avant l’arrêt du comptage, il se retrouvait largement distancé à la reprise du dépouillement.

Les avocats républicains ont réclamé l’audit des machines, dans un premier temps les machines ont mystérieusement disparues, puis on a annoncé qu’elles devaient être préparées pour le second tour celui des sénatoriales.

L’audit enfin réalisé, un juge interdisant la publication de son contenu. Puis ce fut le 14 janvier, date à laquelle les Représentants doivent élire le président. Et fort miraculeusement la publication de l’audit fut autorisé.

Tous les journaux concernant les anciennes élections, ainsi que ceux de l’élection présidentielle de 2020 jusqu’à l’heure de l’interruption du dépouillement étaient présents, par le plus grand des hasard, les journaux d’après l’interruption avaient disparus. Les informaticiens en charge des machines avaient profité du laps de temps avant de présenter les machines pour effacer toutes les données. Ce dernier point est la preuve qu’il y a eu malversation au cours du dépouillement, et que les machines ont été conçues pour inverser les résultats.

Au Vénézuéla, Ava Mercedes Diaz une ex haute fonctionnaire électorale, a été licenciée en 2004 pour avoir dévoilé la fraude, alors que l’opposition se trouvait en tête, la lumière s’est éteinte, et lorsqu’elle est revenue les résultats avaient été inversés, permettant la réélection d’Hugo Chavez. On retrouve ici le même procédé qui s’est produit dans le Michigan en 2020 qui utilisait les mêmes machines.

Les machines permettaient une connection à internet en toute illégalité permettant de recevoir des données externes au bureau de vote.

Plainte de 19 Etats contre 4 Etats clé:

Lorsque 19 Etats portent plainte contre 4 autres afin de contester le résultat des élections de ces 4 Etats en les accusant de fraudes diverses, ça fait plus que désordre.

Le Texas, rejoint par l’Alabama, l’Arizona, l’Arkansas, la Caroline du Sud, le Dakota du Nord, le Dakota du Sud, la Floride, l’Indiana, le Kansas, la Louisiane, le Mississippi, le Missouri, le Montana, le Nebraska, l’Oklahoma, le Tennessee, l’Utah, et la Virginie de l’Ouest; ont déposé plainte contre la Géorgie, le Michigan, la Pennsylvanie, et le Wisconsin pour élections frauduleuses.

Six autres Etats républicains l’Alaska,l’Idaho, le Kentucky, le New Hampshire, l’Ohio et le Wyoming ne rejoignent pas le Texas et les 18 autres Etats républicains.

L’audit des machines Dominion du Comté d’Antrim dans le Michigan fait ressortir que les machines ne sont pas fiables l’analyse d’un échantillon de 250.000 bulletins  a démontré un taux de 68,05% d’erreurs.

6.260 étrangers enregistrés au Nevada et 3.987 étrangers ont votés au Nevada au moyen d’un permis de conduire obtenu au Nevada 4.546 ont essayé de voter au moyen d’un tel permis, les fonctionnaires des bureaux de vote n’en on rejeté que 559 soit 12,30%; on ne peut pas dire que leur travail soit très efficace. 110.164 étrangers possèdent un permis de conduire délivré au Nevada.

Le 1er décembre, la Secrétaire d”Etat du Michigan Jocelyn Benson a demandé par note de service de détruire tous les fichiers sur les ordinateurs portables et clés USB relatifs à cette élection. (Elle supprime les preuves). Ceci accolé à l’action du Gouverneur du Michigan Gretchen Whitmer d’interdire l’accès au Capitole aux Représentants afin d’accomplir leur devoir constitutionnel lors du vote du 14 décembre.

La contestation dans le Michigan il y a un écart en faveur de Biden de 12.670 voix.

15.331 votes d’électeurs républicains effectués illégalement par une autre personne.

29.884 votes républicains légaux non comptabilisés.

138.221 votes illégaux de non résidents du Michigan.

20.312 votes illégaux de personnes étrangères au Michigan.

C’est ça que le Gouverneur du Michigan et son Secrétaire d’Etat toutes deux corrompues veulent cacher.

La Cour suprême botte en touche, elle considère qu’il appartient aux Etats de régler leurs problèmes électoraux locaux, les 3 juges mous nommés par Donald Trump se sont alignés sur les thèses des Démocrates. La Cour suprême préfère commettre une déni de Démocratie électorale par peur d’une guerre civile des B.L.M et des Antifas, ce qui n’empêchera pas ces derniers de la déclencher à leur guise ultérieurement.

La Cour Suprême a choisi le déshonneur pour éviter la guerre civile, elle aura le déshonneur et la guerre civile.

La Cour suprême s’étant abstenue, 75 millions d’électeurs ne vont plus avoir confiance ni au processus électoral, ni en la justice; le climat s’annonce difficile, certains parlant de nouvelle guerre de sécession déjà évoquée dans ces colonnes.

Le 14 Décembre les Représentants républicains des 4 Etats clés ont voté pour Trump alors que la majorité des Représentants était Démocrate.

Ils ne pouvaient le faire pour contester le scrutin validé par le Gouverneur, mais pour préserver toutes les chances des affaires en cours qui contestent ce scrutin.

Ce n’est pas le Gouverneur qui vote mais les Représentants et l’élection du Président n’est validée que par le vote du Congrès. En cas de litige entre le Candidat choisi par le Gouverneur et les Représentants seule la Cour peut trancher. Le Gouverneur du Michigan a fait preuve de beaucoup de légèreté dans cette affaire, en voulant empêcher les Représentants de voter

Mode de scrutin du Congrès.

Lors de la réunion du Congrès, le Président préalablement au vote demande aux Sénateurs et aux Représentants réunis si il y  a des objections signées, une objection ne peut être retenue que si elle est signée par un Sénateur et un Représentant.

2 sénateurs l’un du Wisconsin et l’autre du Kentucky, ainsi que 3 Représentants 1 de l’Alabama et 2 de Géorgie envisagent de signer une objection. 5 courageux seulement, les autres sont ils tous corrompus?

En cas d’objection, les Chambres se séparent et chacune vote séparément, si le vote n’est pas identique, le Congrès renvoie alors le vote vers les Etats, chaque Etat, possédant une voix. Comme les Républicains ont plus d’Etats que les Démocrates Donald Trump serait réélu.

Conclusion.

Quelles que soient les péripéties actuelles un Président prêtera serment le 21 Janvier. Même Madame Soleil ne peut répondre à la question qui sera t-il?

Qui que ce soit, les procès intentés devant de multiples juridictions devraient perdurer, si Joe Biden est élu, va t-il intervenir auprès de la Justice dans un mélange des pouvoirs afin de bloquer les jugements? Au vu des comportements des différentes Cours, on peut le craindre.

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Eli LAIK pour https://les-francophones-d-israel.com/

Print Friendly, PDF & Email
Translate »

Pin It on Pinterest

Share This
%d blogueurs aiment cette page :