Monsieur le Premier Ministre Jean Castex,

Comments (0) Conseillers Consulaires, Elections France, Elections Israël, Législatives

Eli LAIK

Élie LÉVY
Vice-Président du Conseil consulaire à Tel-Aviv

EN ÉCOUTANT LE PREMIER MINISTRE HIER A L’ASSEMBLÉE J’AI EU ENVIE DE LUI RÉPONDRE. JE LUI DEVAIS AU MOINS CA. IL NE L’AURA DONC PAS VOLÉ.

Je précise que cette lettre a été envoyée à Matignon par mail

LETTRE A MONSIEUR LE PREMIER MINISTRE JEAN CASTEX

Monsieur le Premier Ministre Jean Castex,

J’ai écouté hier, avec attention, vos propos à l’Assemblée Nationale sur la guerre qui oppose l’État démocratique d’Israël aux groupes terroristes Hamas et Djihad islamique, lorsque vous avez pris la parole après l’intervention du Président du groupe communiste qui a condamné sans appel l’état hébreu.

Il était lui dans son rôle, mais vous Monsieur Castex l’étiez-vous ?

Votre intervention indigne a provoqué le courroux et l’indignation du député de notre circonscription, Meyer Habib, au point que, ne supportant pas vos paroles, il a quitté l’hémicycle.

Je soutiens Meyer Habib. J’en aurais fait autant voire peut-être encore plus.

Vous me faites penser, Monsieur le Premier Ministre, à un personnage de la littérature française qui vous ressemble, ou plutôt à qui vous ressemblez. Je parle de Tartarin de Tarascon. Vous savez, cet anti héros qui part en Algérie à la chasse au lion et à qui il arrive des mésaventures guignolesques.

Ce livre a bercé mon enfance, et je me souviens de la fin funeste de Tartarin qui meurt misérablement comme finira votre passage à Matignon.

Vous êtes devenu, Monsieur le Premier Ministre, ce personnage burlesque qui lorsqu’il prend la parole à l’Assemblée, avec votre accent du terroir, au demeurant fort sympathique, divise les élus en deux parties, ceux qui rient en vous écoutant et ceux qui rient”jaune” en imaginant les conséquences de vos paroles.

Ainsi hier devant la représentation nationale vous avez protégé les agresseurs et condamné les victimes.

Vous avez eu de la compassion pour le Hamas et le Djihad islamique et pas un mot d’empathie ou d’amitié pour Israël qui subit.

En fait vous avez reproduit l’affaire Sarah Halimi en exonérant le coupable et en condamnant la victime.

Israël doit avoir une réponse mesurée, proportionnée avez-vous dit. Alors pourquoi ne pas aller au bout de votre raisonnement ? Demandez, exigez qu’Israël n’utilise plus son système de défense anti missiles, vous savez le dôme de fer qui protège les populations civiles. Ainsi nous aurons quelques centaines de morts ou même quelques milliers et les proportions seront respectées.

Aimez-vous cet article ? Inscrivez-vous à notre Newsletter en cliquant ici.

Pas un mot de compassion pour les israéliens qui ont reçu près de 4.000 missiles. Excusez-les de ne pas vouloir mourir.

J’ai moi aussi beaucoup de peine pour le peuple de Gaza. Voulez-vous voler à leur secours ? Alors aidez Israël à les débarrasser du Hamas et du Djihad islamique qui les tiennent en otages.

Je ne vous ai pas entendu protester contre les 300.000 morts en Syrie, en Irak. Je vous comprends Israël n’est pas concerné.

Plutôt que de jouer les ludions grotesques pour faire plaisir à telle ou telle communauté et de vous acheter, à vil prix, un semblant de paix sociale, relisez un peu l’histoire de Jérusalem. Vous y apprendrez que le quartier de Sheikh Jarrah qui selon vous a mis le feu aux poudres, s’appelait, il n’y a pas très longtemps, le quartier de Shimon Hatzadik (Simon le juste en hébreu).

Lisez la tribune rédigée par 76 intellectuels, et vous comprendrez pourquoi le combat d’Israël est un combat pour une juste cause.

Israël contre le Hamas et le Djihad islamique c’est aussi la protection de la population française contre cet islamo-fascisme générateur d’antisémitisme. Détruire le Hamas, c’est aussi vous débarrasser des Frères musulmans qui gangrènent la société française.

Alors au lieu de les cautionnez combattez les, mais pour cela il faut avoir du courage.

Tartarin n’en avait que dans son imagination.

Croyez Monsieur le Premier Ministre à l’assurance de mes sentiments respectueux mais aussi navrés.

Elie LÉVY
Vice-président du Conseil consulaire Tel Aviv

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Eli LAIK pour https://les-francophones-d-israel.com/

Print Friendly, PDF & Email
Translate »

Pin It on Pinterest

Share This
%d blogueurs aiment cette page :