Réunification, 3.342 ans après l’histoire se répète

Comments (0) Élections Europe, Elections Israël, Elections USA, Knesset, Likoud, Onu

Eli LAIK

La Paracha de cette semaine a évoqué l’Affaire des 12 explorateurs, partis explorer le pays que l’Éternel voulait donner aux Bene Israël.

Dix de ceux-ci réfractaires à l’entrée en terre de Canaan se sont opposés à Caleb et Josué partisans de la conquête, le résultat en a été 40 ans d’errance dans le désert.

Aujourd’hui nous nous trouvons devant le même choix, alors que nous avons l’opportunité de récupérer notre bien en Judée-Samarie, voici que 3.342 ans plus tard, les descendants des 10 jouent les troublions, biens qu’ils soient minoritaires, ils sont très bruyants, ils lancent manifestations sur manifestations pour s’opposer à la majorité des Israéliens favorables à la réunification. Ils sont soutenus dans cette action par une partie des pays européens qui faute de consensus ne pourront décider de sanctions contre Israël dans la mesure où nous irions vers une réunification. J’ai écrit ici qu’il n’y aurait pas sanctions.

Le Gouvernement israélien doit s’occuper de ce dossier à partir du 1er juillet. Des réunions préparatoires sont en cours entre le P.M. et l’Ambassadeur américain ainsi qu’entre les membres du Gouvernement concernés par le dossier.

Quelques chiffres pour comprendre la complexité de cette affaire.

Si les Arabes habitaient d’un côté d’un fleuve et les Juifs sur l’autre rive, les choses seraient simples, mais il n’en est rien. Les populations sont imbriquées de telle manière qu’une carte est quasiment impossible à tracer.

En zone A vivent 908.247 Arabes, en zone B vivent 726.598 Arabes, dans ces deux zones ne vivent que des Arabes leur population est estimée voir le détail. En Zone C hors le Grand Jérusalem, vivent 412.668 Juifs et entre 70.000 à 181.649 Arabes chiffre estimé.

Le 15 Mai 1948, la Judée-Samarie était vide de civils, la partie orientale de Jérusalem avait été vidée de ses Juifs.

1948 expulsion des habitants juifs de Jérusalem occupée par la légion arabe de Jordanie.

Dès le mois de Juillet 1949, à la suite du cesser-le-feu, les Jordaniens ont incité des Arabes de 7 pays à venir peupler la Judée-Samarie, et Jérusalem-Est en contradiction formelle avec les règles internationales qui interdissent le replacement de population. Ce peuplement ne s’est pas déroulé n’importe comment.

Les Hauts lieux du Judaïsme, la Route des Patriarches

Aimez-vous cet article ? Inscrivez-vous à notre Newsletter en cliquant ici.

  1. Tous les Arabes incités à quitter la Judée-Samarie et Jérusalem en 1948 ont été accueillis dans des camps de réfugiés au Liban, en Syrie, en Jordanie et en Égypte, ils y sont encore comme abcès de fixation contre Israël.
  2. D’autres Arabes du Liban, de Syrie, d’Irak, de Jordanie, du Yémen, d’Arabie, et d’Égypte ont été incités à venir peupler la Judée-Samarie, l’Est de Jérusalem, et la bande de Gaza, c’était l’occasion pour les Égyptiens de se débarrasser à bon compte, sur le dos des Israéliens, de leurs frères musulmans. Pour les autres, ils devaient occuper en priorité tous les sites du haut lieu du judaïsme, la Route des Patriarches. Ils se sont amassés à Sichem (Naplouse) où se trouve le Tombeau de Joseph, Beit-El (Ramallah), le quartier juif de Jérusalem où se trouve le Kotel qui soutient l’Esplanade du Temple, Bethléem ou se trouve le Tombeau de Rachel, Hévron où se trouve le Tombeau des Patriarches. Ensuite ils se sont massés le long de la ligne de cesser-le-feu Tulkarem, Qalqilya par exemple, également à Jéricho. Il y a aujourd’hui 7 zones importantes en zone A, des localités moins importantes en zone B et un habitat diffus en zone C , on plante 4 oliviers, et une maison, et on arabise la terre. Les Européens apportent des fonds finançant les constructions illégales dépourvues de fenêtres.

Il est temps pour le Gouvernement de préciser à l’Europe que la totalité de la Judée-Samarie nous appartient, et que la lubie de créer un 23ème État arabe ne peut se faire en aucun cas à l’intérieur des limites du Jourdain à la Mer. Que nous n’acceptons pas le financement de constructions illégales qui seront démolies. Que personne ne peut nous dicter si nous pouvons construire et où, que cette décision fait partie des lois régaliennes d’Israël. Que nous n’acceptons pas l’ingérence de quiconque dans nos affaires intérieures.

Constructions arabes illégales financées par l’Union européenne à Jéricho

Constructions arabes illégales financées par l’Union européenne à Jéricho

Constructions arabes illégales financées par l’Union européenne à Jéricho

Répartition de la population juive à Jérusalem-Est et en Judée-Samarie.

Banlieues de Jérusalem et quartier juif:

Banlieues de Jérusalem
et centre ville Quartier juif
Localités ou quartier  Population juive
Ramot Allon      46 140
Pizgat Ze’ev      41 930
Gilo      30 900
Newe Ya’akov      22 350
Har Homa      20 660
Est Talpyyot      17 202
Ramat Shlomo      14 770
French Hill         8 620
Giv’at Ha-Mvtar         6 774
Maalot Daphna         4 000
Quartier juif         3 020
Total    216 366 

Les localités et quartiers ci-dessus ont étés réunis à Jérusalem le 27 Juin 1967

La journée de Jérusalem est fixée le 12 Mai 1968, à cette date le Gouvernement décrète le 28 Iyar jour férié.

Les Européens toujours “en retard d’un train” contestent la réunification s’appuyant sur Le plan de partage de l’Onu du 29 novembre 1947 qui propose la division des 28% restant de la Palestine mandataire (déjà amputée des 72% où a été créé un État arabe l’Émirat de Transjordanie, devenue depuis le Royaume de Jordanie), entre un État juif et un État arabe. Les Arabes ayant refusé, le plan de partage précité n’a pas force de loi.

Localités juives de la zone C:

5 localités de 10.000 à 70.081 habitants, ensemble 199.404 habitants.

9 localités entre 5.000 et 10.000 habitants, ensemble 63.398 habitants.

56 localités entre 1.000 et 5.000 habitants, ensemble 186.723 habitants.

59 localités de 92 à 1.000 habitants, ensemble 36.857 habitants.

Dans le cadre d’une réunification, la moitié de la zone C laisserait sur la touche des dizaines de localités qui bénéficieraient toutefois toujours de la sécurité israélienne, les Juifs n’auraient toujours pas le droit de se rendre librement en zone A et B sauf exceptionnellement en convoi sous la protection de l’Armée. Les Arabes vivant en zone A et B subissent les restrictions de circulation depuis le retrait des services de sécurité arabes qui se sont repliés en zone A.

Le Gouvernement ne communique pas sur les localités qui seraient réunifiées ni sur celles qui ne le seraient pas.

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Eli LAIK pour http://les-francophones-d-israel.com/

Print Friendly, PDF & Email
Translate »

Pin It on Pinterest

Share This
%d blogueurs aiment cette page :