CFA d’Ashkelon conférence Israël État Nation   2ème partie

CFA d’Ashkelon conférence Israël État Nation 2ème partie

juillet 10, 2022 7 Par Eli Laik

On l’a vu tout au long de la première partie de cet article, de la Déclaration Balfour confirmée par la Conférence de San Remo, au vote de l’Assemblée Générale des Nations-Unies du 29 novembre 1947 la création d’un foyer juif en Palestine a été réduite en peau de chagrin. L’accord entre la France et le Royaume britannique avec la complicité de la Société des Nations, puis de l’Onu on assiste en 27 ans au dépeçage de la Palestine originelle.

  • 1920 superficie 120.466 Km2. 100,00% de la superficie originelle.
  • 1922 superficie 28.166 Km2 23,38% de la superficie originelle
  • 1923 superficie 27.006 Km2 22,42% de la superficie originelle (Cession du Golan 1166 Km2 par les Britanniques à la France).
  • 1947 superficie 14.655 Km2 12,17% de la superficie originelle dont 13.000 Km2 du désert du Néguev, Résolution 181 de l’AG de l’Onu 29 Novembre 1947 (10.845 Km2 pour les Arabes et 1506 Km2 pour Jérusalem).

Aimez-vous cet article ? Inscrivez-vous à notre Newsletter en cliquant ici.

C’est un dépeçage en règle du pays juif, la partition selon la carte rend le pays morcelé en 3, il sera totalement indéfendable. C’était certainement le but recherché. En dépit de tout ceci les Juifs acceptent à l’exception de l’Irgoun. Les Arabes refusent. la motion est donc rejetée. Lorsque les Médias, voire des États parlent de retour à la motion 181 ou mieux plus tard des frontières d’avant 1967 dans le premier cas la motion est nulle et non avenue; dans le second cas, il n’y a jamais eu de frontières d’avant 1967; la délimitation par les lignes de cesser le feu de 1949 de l’accord des Arabes comme des Juifs ne peut en aucun cas avoir valeur de frontière. Ceci c’est de l’histoire, ce ne sont pas des élucubrations d’anti-juifs.

Carte de la Résolution 181 de l’AG de l’ONU du 29 novembre 1947 plan de partition selon le projet du comité spécial pour la Palestine le 27/11/1947 résolution adoptée le 29/11/1947 Domaine public, https://commons.wikimedia.org/w/index.php?curid=27649381

Les Français comme les Britanniques qui savaient que le pays n’était pas armé n’attendaient qu’une chose, que les Arabes les bousculent prêts à les jeter à la mer. Et qu’Israël appelle au secours, afin que la main mise des Britanniques sur le pays soit totale alors que ces derniers encadraient la Légion arabe.

Israël a résisté, s’est armé et a repris des terres qui lui étaient destinées et que l’Onu voulait donner aux Arabes.

Plan de partage de l’Onu 1947, et limites de cesser le Feu de 1949

Les Jordaniens annexèrent la Judée-Samarie en 1950 qu’ils renommèrent Cisjordanie, et mirent en place un remplacement de population ces deux points sont en contradiction formelle avec le droit international, aucun pays n’a protesté.

Puis il y eut la guerre des six jours à l’initiative des Arabes qui ont perdu de vastes territoires.

Territoires conquis en 1967 lors d’une guerre défensive.

Depuis pour l’ensemble du Monde, le nain est devenu « l’agresseur sur armé, le colon, qui occupe la terre des Arabes »

Mais ce qui précède prouve que c’est le contraire, les colons sont les squatters arabes implantés par la Jordanie en Judée-Samarie haut lieu du Judaïsme depuis 3.200 ans; et l’Égypte à Gaza où les Juifs ont toujours vécu; et ces squatters qui visent à remplacer les Juifs en Israël commettent depuis des décennies des actes de terrorisme.

À la veille d’un rapprochement avec l’Arabie, Olivier Rafovicz a émis un rêve que l’Arabie finance un projet de 100 milliards à Gaza, qui deviendrait le Hong-Kong du Moyen Orient.

À ceci nous pouvons répondre que si l’Arabie devait financer un tel plan, déjà évoqué dans ces colonnes elle le ferait au sein de pays en paix avec Israël, ce serait plutôt la Jordanie, ce qui ferait l’effet d’une pompe aspirante sur les Arabes de Judée-Samarie qui trouveraient sur la rive orientale du Jourdain un cadre de vie agréable sur la terre dont ils proviennent.

Ce plan aurait pour effet de ramener dans le camp de la paix d’autres pays arabes soucieux de voir l’enrichissement de leurs citoyens.

À noter que l’héritier saoudien Mohammed ben Salmane, vice Premier-Ministre vient de nommer un Imam sioniste pour prononcer le sermon du Hadj.