Réponse de François Hollande au CRIF

Comments (3) Elections France, Présidentielles France

Eli LAIK

A la suite du vote honteux de la France à l’UNESCO, un tollé général s’en est suivi, Roger Cukierman Président du Crif avait écrit à François Hollande en s’émouvant de ce vote et en demandant des explications.

Voici l’étron que nous a pondu le Premier magistrat de France, les Français ont les hommes d’État qu’ils méritent, ce n’était pas faute de les avoir prévenus.

Pour ma part, je n’avais par demandé d’explications, j’avais immédiatement taxé le Gouvernement et son Président de négationnisme.

« Cher (écrit à la main) Monsieur le Président,

Votre courrier au sujet de la récente résolution adoptée par le Conseil exécutif de l’Unesco m’est bien parvenu. Je vous en remercie et souhaite vous apporter les précisions suivantes.

Comme le ministre des Affaires étrangères a eu l’occasion de vous le dire, ainsi qu’au Grand Rabbin de France, rien dans le vote de la France ne doit être interprété comme une remise en cause de la présence et de l’histoire juives à Jérusalem. »

Signer une déclaration précisant que le Mont du Temple, et le Mur des Lamentation n’ont rien à voir avec le Judaïsme et sont à 100% musulmans, ce n’est pas une remise en cause de la présence et de l’histoire juives à Jérusalem!

Aimez-vous cet article ? Inscrivez-vous à notre Newsletter en cliquant ici.

Mont du Temple et Mur des Lamentations Crédit Photo Alice BENS

Mont du Temple et Mur des Lamentations
Crédit Photo Alice BENS

« S’il y a une incompréhension du fait de certaines formulations dans cette résolution, je le regrette car la position de la France sur la question de Jérusalem est claire et ne varie pas : c’est la défense de la liberté d’accès et de culte à Jérusalem, ville fondamentale pour les trois grandes religions monothéistes et qui appartient à tous les croyants, Juifs, Chrétiens et Musulmans. »

Pendant 18 ans, de 1949 à 1967, les Jordaniens qui avaient annexé illégalement la Judée, la Samarie et le quartier juif de Jérusalem, en ont chassé tous les Juifs, ont brulé ou détruit 58 synagogues, et ont interdit tout accès au Kotel, et au Mont du Temple aux Juifs. Pendant ces 18 ans, les Jordaniens ont autorisé les Arabes qu’ils ont incités à venir remplacer les Juifs, à utiliser le devant du Kotel comme latrines, et à y déverser leurs immondices. Depuis 1967, avec la souveraineté retrouvée d’Israël sur Jérusalem, la liberté de culte est totale pour tous, sauf pour les Juifs qui sont interdits de prière sur le Mont du Temple, dont la souveraineté à été offerte au Wharf par Moshé Dayan qui n’en avait pas le droit.

Expulsion des Juifs de Jérusalem par la Légion Arabe, formée par la Grande Bretagne.

Expulsion des Juifs de Jérusalem par la Légion Arabe, formée par la Grande Bretagne.

Lorsque les tenants de la doxa d’Abou Mazen disent il faut partitionner Jérusalem pour en confier une partie aux Arabes, c’est revenir à l’intermède illégal jordanien qui heureusement n’a duré que 18 ans. Si on revenait à ce statut, la liberté de culte serait à nouveau abolie.

« Comme elle l’a déjà fait par le passé, la France a voté ce texte avec d’autres partenaires européens pour marquer son attachement au statu quo sur les Lieux saints à Jérusalem. Ce dernier est essentiel dans le contexte actuel de montée des tensions et de blocage des négociations entre Israéliens et Palestiniens. Comme vous le savez, la France a engagé une initiative pour sortir de cette impasse dangereuse. »

Dans la plus pure langue de bois, François Hollande nous affirme vouloir une chose, conserver le statu quo, pourtant il nous confirme qu’il a donné l’ordre de voter pour une solution qui n’apporte que son contraire. La seule solution pour conserver le statu quo était de rejeter comme en octobre 2015 ce texte raciste.François Hollande a entrainé l’Espagne dans cette forfaiture, la Slovénie et la Suède n’ont pas eu besoin d’être motivées, elles sont toujours à la pointe contre Israël.

C’est l’action incessante des Occidentaux à soutenir le négationniste Abou Mazen (sa thèse nie la Shoah) qui suscite la montée des tensions, en laissant Abou Mazen payer des salaires aux terroristes emprisonnés, ou verser des pensions aux familles de terroristes abattus.

Quand au blocage des négociations il incombe exclusivement à Abou Mazen qui ne souhaite que le statu quo, il ne veut pas d’un État à côté d’Israël, il veut prendre la place d’Israël, il ne veut pas d’une solution, car entretemps, il se gave personnellement avec l’argent des contribuables américains, et européens. Pour apaiser les tensions, il faut fermer le robinet à subventions.

« Je vous prie de bien vouloir agréer, Monsieur le Président, l’expression de ma haute considération.

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Eli LAIK pour http://les-francophones-d-israel.com/

Print Friendly
Translate »

Pin It on Pinterest

Share This