Le principe de non ingérence en question

Comments (7) Députés Européens, Élections Europe, Elections France, Elections Israël, Elections Monde, Elections USA, Knesset, Législatives, Likoud, Présidentielles France, Sénatoriales

Eli LAIK

Barack Hussein Obama ne décolère pas, il fait part à qui veut l’entendre qu’il trouve inadmissible le comportement de Benyamin Netanyahou dans l’affaire des accords avec l’Iran, il précise qu’à aucun moment dans l’histoire il n’y a eu une telle ingérence dans les affaires des États-Unis.

Sa rancœur qu’il a développée à l’encontre du Premier Ministre depuis 2009 a culminé lors de son intervention devant le Congres alors qu’il n’y avait pas été invité.

Lorsqu’on reçoit son plus fidèle allié par la petite porte, en lui montrant un mépris inadmissible on ne peut pas s’attendre à recevoir des cadeaux de sa part, Le P.M n’a fait que rendre la monnaie de la pièce.

Par ailleurs, les accords avec l’Iran qui ne cache pas sa volonté absolue de rayer Israël de la carte sont inqualifiables, d’abord parce que toutes les lignes rouges mises en place par les États-Unis ont été franchies, ensuite parce qu’en même temps que Rohani négociait, Khamenei de son côté organisait des défilés à Téhéran aux cris de Mort au Petit Satan et Mort au Grand Satan, avec drapeaux israéliens et américains brulés et piétinés. Devait on traiter avec ces fourbes qui n’ont jamais tenu leur parole?

Obama dit que si le Congres rejetait les accords, il n’y aurait d’autre issue que la guerre, il se trompe, il faut qu’il sache qu’avec les accords il aura le déshonneur et la guerre.

Obama déclare également que si le Congres n’acceptait pas ces accords, ce serait la perte de crédibilité de l’Amérique, et il se trompe, l’Amérique n’a rien à voir avec les élucubrations de son Président, celui-ci s’est mis hors jeu en abandonnant tous ses alliés au Moyen-Orient pour aller embrasser leurs ennemis:

Aimez-vous cet article ? Inscrivez-vous à notre Newsletter en cliquant ici.

  • Il s’est trompé sur la Côte d’Ivoire, où il a participé par C.I.A interposée qui a aidé les services spéciaux français, au renversement d’un catholique légitimement élu pour le remplacer par un factieux islamiste.
  • Il s’est trompé sur la Tunisie, où les islamistes ont voulu prendre le pouvoir.
  • Il s’est trompé sur la Libye, où le plus grand chaos existe, avec la dissémination de l’arsenal de Khadafi qui s’est retrouvé en Afrique aux mains de Boko Haram, et à Gaza aux mains du Hamas.
  • Il s’est trompé sur la Syrie, changeant plusieurs fois d’options, et avouant n’avoir pas de plan d’action déterminé.
  • Il s’est trompé sur l’Irak d’où il est sorti prématurément laissant la porte béante aux pasdarans iraniens.
  • Il s’est trompé sur l’Afghanistan dont il s’est retiré unilatéralement.
  • Il se trompe aujourd’hui sur l’Iran, lui laissant le libre accès à la bombe atomique, sans avoir traité de la propagation du terrorisme dans la région, de l’arsenal d’I.C.B.M, des droits de l’homme bafoués, dans le monde entier on se sert de grues pour élever des habitations, à Téhéran, c’est pour pendre les opposants ou les mal-pensants.

L’histoire retiendra de son passage à la Maison Blanche, l’image du plus calamiteux des Présidents que l’Amérique ait connu. Ce n’est donc pas l’Amérique qui perdrait demain sa crédibilité, avec ou sans les accords, c’est Obama qui a perdu la sienne.

Lorsque l’A.I.P.A.C fait du lobbying contre les accords, accuser Netanyahou de ceci est comparable à B.D.S qui hurle lorsque la Mairie de Paris, décide de consacrer une journée de Paris Plage à Tel-Aviv, B.D.S et toute la chienlit française ne luttent pas par le boycott des produits issus de l’est de la ligne de 1967, c’est de l’anti judaïsme primaire, Obama se comporte ici comme B.D.S.

Obama a perdu la majorité au Sénat, et à la Chambre des Représentants, aujourd’hui il égrène chaque jour la défection des Démocrates, c’est exclusivement le résultat de la politique qu’il mène depuis 6 ans et demi.

Comment Barak Hussein Obama qualifie t-il les visites intempestives de John Kerry qui passait trois jours par semaine à Jérusalem empêchant tout travail du Gouvernement, obnubilé par une seule chose, voir aboutir les accords avec Abou Mazen. N’est-ce pas de l’ingérence dans les affaires intérieures d’un pays souverain?

L’Administration Obama, nous concocte en plus le forcing le plus complet car ils veulent régler la partition d’Israël et la création d’un nouveau pays arabe selon le plan saoudien qui inclut le retour de tous les réfugiés au sein d’Israël morcelé. Si ce n’est pas s’ingérer dans les affaires d’un pays souverain, comment peut-on nommer cette infamie qui vient en contradiction la plus flagrante avec les décisions de la Conférence de San Rémo.

Israël a trop longtemps supporté les remarques des occidentaux qui se mêlaient de ses affaires intérieures. Il est temps de dire NON d’abord en continuant à s’opposer aux accords avec l’Iran qui ne sont excellents que pour l’Iran seulement, et mortels pour la région et le Monde libre. Ensuite, il est hors de question qu’Israël accepte l’oukase obamien, ce qui aura réussi pour rejeter ces accords en l’État va tellement ébranler Obama qu’il va devenir plus virulent encore, le même scénario devrait calmer cette seconde agression, il faudra s’en resservir, et le P.M. devra revenir au Congres pour expliquer pourquoi cette seconde opération est également mauvaise pour la paix de la région qui est déjà en ébullition.

Obama c’est le pompier pyromane. Benyamin Netanyahou est un pompier digne de ce nom.

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Eli LAIK pour

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Eli LAIK pour http://les-francophones-d-israel.com/

Print Friendly, PDF & Email
Translate »

Pin It on Pinterest

Share This
%d blogueurs aiment cette page :