Financement par l’étranger de la gauche

Comments (2) Elections Israël, Knesset, Likoud

Eli LAIK

Il ne faut pas vendre la peau de l’ours avant de l’avoir tué.

Obama: faux et usage de faux!!!

 

Le Likud, le parti du Premier ministre israélien, Benjamin Netanyahu, a dénoncé dimanche dernier l’ingérence des États-Unis dans la campagne législative israélienne en cours.

Cinq anciens conseillers spéciaux du président américain Barack Obama, sont activement impliqués dans une ONG américaine soupçonnée de financer illégalement les principaux partis de l’opposition israélienne dans le but d’empêcher la réélection du dirigeant israélien.

Selon le Likud, l’ONG OneVoice, dirigée par Jeremy Bird, un homme clé dans l’élection de Barack Obama à la présidentielle de 2008, finance en Israël une campagne intitulée V15 (Victoire pour 2015), notamment avec des subventions du gouvernement américain, bénéficiant à des partis opposés à la politique de M. Netanyahu, en particulier sur la question du conflit israélo-palestinien.

Malgré la présence incontestée de conseillers d’Obama en Israël, la Maison Blanche réfute catégoriquement toute ingérence dans la campagne israélienne en cours.

Un démenti insuffisant pour le sénateur républicain, Ted Cruz, pro-israélien notoire, qui a demandé au Département d’État et au Secrétaire d’État, John Kerry, une enquête approfondie sous 15 jours.

« L’administration Obama devrait concentrer ses critiques contre les ennemis bien réels des États-Unis et non sur nos alliés indéfectibles. », a-t-il fustigé dans sa lettre adressée au Département d’État.

Des faits inadmissibles

« OneVoice » est une association militant pour le droit des animaux (c’est ce qu’ils prétendent,) en réalité, ce sont des verts pro-palestiniens qui militent dans ce sens pour une solution à deux États.

La collusion du « Parti Sioniste » avec « OneVoice » est flagrante, La loi électorale israélienne est formelle, les partis politiques ont le droit d’être financés par des cotisations de leurs adhérents, et par des dons personnels de citoyens israéliens et seulement d’eux, à hauteur maximum de 1.000 Sheqqalim par personne.

Or L’ONG V15 pour Victory 2015 est liée à « OneVoice » mêmes bureaux, son but affiché est de faire chuter Benyamin Netanyahou, afin de mettre en place un gouvernement de gauche en Israël.

Les députés Amir Peretz et Hilik Bar, avec Yoel Hasson, (Avoda) ont ouvert un centre d’accueil à la Knesset établi par l’organisation américaine « OneVoice,” Tous les trois sont sur la liste du camp sioniste. “OneVoice reçoit son financement de la Maison Blanche,” affirment plusieurs journalistes.

Sur le site internet de OneVoice, il est clairement indiqué que l’association est soutenue par de nombreux corps étrangers, dont les partis travailliste et conservateur britanniques mais aussi le département d’État américain.

« Celui qui se tait à quelque chose à cacher! » C’est ainsi que s’est insurgé ce dimanche le vice-Premier ministre Ofir Akounis (Likoud) devant les journalistes réunis à la conférence de presse donnée au Beit Sokolov, à Tel-Aviv, en s’attaquant directement Yitzhak Herzog.

Aux côtés de la vice-ministre des Transports Tzipi Hotovely, les députés Miri Regev et Yariv Levin et l’avocat du Likoud et du Premier ministre Binyamin Netanyahou, Maître David Shomron, l’élu a détaillé le recours du parti de droite à la Commission électorale centrale contre le Camp sioniste et Meretz pour cause de financements illégaux.

L’appel, déposé jeudi 29 janvier, exige du président de la Commission, le magistrat de la Cour suprême Salim Joubran, d’ouvrir une enquête pour les faits reprochés et de suspendre immédiatement toute activité de financement illégale, si elle était avérée.

Aimez-vous cet article ? Inscrivez-vous à notre Newsletter en cliquant ici.

le Likoud l’a baptisé « l’affaire des associations 2, » en référence au scandale qui avait éclaboussé la campagne électorale de l’ancien Premier ministre travailliste Ehoud Barak. Cette affaire se décompose en 2 parties.

La première partie a été évoquée plus haut, elle concerne la loi sur le financement des partis politiques qui a été violée par le financement à travers des ONG dont les fonds proviennent de l’étranger, et par le fait qu’il ne s’agit pas de personnes physiques.

En cause : l’ONG V-15 (Victoire 2015 en français), dont l’objectif déclaré est de renverser le Premier ministre Netanyahou et de changer la donne politique en Israël, V-15 s’adjoint les services de Jeremy Bird, il a travaillé sur les deux campagnes électorales du président Barack Obama, il en dirigeait la stratégie.

Si la justice prouve que des millions de Sheqqalim perçu par le Parti travailliste ont été abondés par des sociétés ou autres associations, l’affaire sera entendue. Précédemment, dans l’affaire relative à Ehoud Barack celui qui avait permis le transfert des fonds depuis l’étranger s’appelait Yitzhak Herzog étrange coïncidence, c’est le nom du patron du « Parti Sioniste. »

Yitzhak Herzog, Avocat de profession s’abrite derrière son droit au silence durant toute la durée des investigations.

Aujourd’hui en tant que Président de sa formation, le député a exprimé des « regrets » pour son comportement d’alors. « Des regrets, de nombreux détenus en ont, » a rétorqué Miri Regev au cours de la conférence de presse. « Cela ne les empêche pas d’être derrière les barreaux. »

L’origine des fonds proviendrait de financements publics américains

Pour le Likoud, il s’agit d’une répétition de la première affaire, « les mêmes méthodes d’hier sont employées aujourd’hui. »

La seconde partie de cette affaire, c’est que V-15 soit officiellement financée et soutenue par OneVoice*.

Le sénateur républicain Ted Cruz, candidat potentiel à l’élection présidentielle de 2016, à interrogé le secrétaire d’État John Kerry à ce sujet, par courrier jeudi 29 janvier.

La loi américaine interdit les subventions publiques à des collectifs impliqués dans des élections étrangères (clause 501 (c)(3) de la loi sur les ONG).

Le porte-parole du département d’État Jen Paski a répondu « qu’aucune subvention n’a été accordée à OneVoice après le mois de novembre 2014, » soit depuis l’annonce des élections en Israël. (Mais elles l’avaient donc été auparavant, or les lien entre V-14 et OneVoice ne datent pas d’hier, donc le délit s’avère réel.)

D’autres part, le Likoud déclare que non seulement V-15 a obtenu des financements étrangers pour mener une campagne politique contre M. Netanyahou, mais l’association OneVoice serait elle-même directement liée au Camp Sioniste.

Pour preuve la présence de Yoel Hasson et Danny Attar, candidats numéros 15 et 16 sur la liste électorale de gauche, au directoire de OneVoice. Une information niée en bloc par Hasson, comme le rapporte Arel Segal, mais corroborée par le site de l’ONG lui-même.

En outre en cause, une photo dévoilée par les députés du Likoud au cours de la conférence de presse révélant le président de OneVoice et des liens directs sur la page Facebook du Camp sioniste vers les sites des deux ONG.

Il existe d’autres liens reliant le Camp Sioniste et OneVoice. IsraPresse a en effet découvert que le propriétaire du domaine internet du site israélien de l’ONG est Assaf Halahmi, militant inscrit au Parti travailliste depuis 2006.

Contacté par IsraPresse, Halahmi confirme cette information, tout en affirmant n’avoir jamais occupé de position officielle au sein du parti. Halahmi est également le directeur d’une société de conseil Web, Ahoy IT, dont la liste des clients comprend, entre autres, le site officiel du Parti travailliste, havoda.org.il, son site officieux labor.org.il et le député travailliste Eitan Cabel.

«Un spectacle affligeant»

Le Likoud a demandé dimanche que la lumière soit faite sur les sources de financement de la campagne du Camp Sioniste. « Si renversement de pouvoir il y a, que ce soit fait dans la transparence , » a exigé Tzipi Hotovely. « Que Herzog se rende donc à la police dès aujourd’hui pour rendre compte de ses actes lors de la première affaire des associations, » a de son côté lancé Miri Regev.

Le Président du parti de gauche a répondu dimanche soir que « nous avons pu assister aujourd’hui un spectacle effrayé du Likoud, qui a peur de perdre le pouvoir au bout de 6 ans. (Un spectacle) affligeant, sans preuves ni fondement. Un gros mensonge, tout simplement (…). »

Le coprésident du “camp sioniste” dément être lié à l’organisation V-15, qui selon les allégations du Likoud, serait soutenue par des responsables américains proches des Démocrates dont le but est de renverser Netanyahou. « Nous n’avons rien à voir avec V-15, » a affirmé Itshak Herzog.

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Eli LAIK pour http://les-francophones-d-israel.com/

Print Friendly, PDF & Email
Translate »

Pin It on Pinterest

Share This
%d blogueurs aiment cette page :