Élections européennes 2024 droite la déferlante

Élections européennes 2024 droite la déferlante

juin 11, 2024 1 Par Eli Laik

Élections européennes 2024 droite la déferlante

Élections européennes 2024 droite la déferlante, tous les pays européens ont connu une bascule à droite ou nationaliste.

Affolés par l’insécurité générale causée par une immigration outrancière, les électeurs européens ont voulu sanctionner les élites déconnectées des réalités.

Ne sachant où se tourner ni pour qui voter, à Chypre, les électeurs ont voté à 19.2% pour un Youtubeur de 24 ans qui avoue n’avoir aucune culture politique, et ne rien connaître des questions européennes.

Pour la France

Certains dirigeants en ont tiré les conséquences.

En Belgique, le Premier Ministre a immédiatement démissionné. Chapeau l’artiste, même si ce ne sont pas mes idées.

En France le Général De Gaulle aurait démissionné, mais son Président imbu de sa personne, nombriliste, incapable de se remettre en question a préféré dissoudre l’Assemblée Nationale. Dans l’espoir de tendre un piège à Marine Le Pen.

Les réunions entre les différents acteurs se sont déroulées immédiatement.

Raphaël Glucksmann qui a redressé le Parti socialiste grâce à sa séparation de la Nupes n’a rien compris, il se rapproche de Jean-Luc Mélenchon afin de mettre en place un Front populaire. Emmanuel Macron responsable de la gabegie constatée depuis 7 ans peut-être fier de lui.

La-France-en

Pour faire pression, le dirigeant de L.F.I a agité la rue dès après le scrutin refusant à son habitude de reconnaître le verdict des urnes. À Paris hier c’était l’émeute. Les Français voudront-ils élire Jean-Luc Mélenchon comme Premier Ministre?

La droite tous partis confondus serait bien inspirée d’oublier les querelles de personnes, d’arrêter de parler de partis non républicains, les 38,6% des électeurs ayant voté pour des partis nationalistes, ne sont pas des nazis en puissance.

Par ailleurs, le vote européen n’a rien à voir avec le vote national.

Aux européennes le vote est à la proportionnelle intégrale par listes à un tour, les électeurs ont voulu sanctionner une chambre déconnectée des réalités, et accrochée à une idéologie incompatible avec l’Islam.

Aux Législatives, le vote est à la majorité à deux tours obligeant à des alliances de partis en vue de dégager une majorité gouvernementale. Ceux qui se sont portés sur des listes nationalistes alors que ce ne sont pas leurs idées devraient retrouver leur vote habituel.