France 98,2 millions d’habitants en 2020

Comments (1) Problèmes de société

Eli LAIK

Les enfumeurs professionnels que sont les médias viennent d’évoquer une découverte en la relativisant: il y a entre 73,7 millions et 84 millions de cartes vitales en circulation pour 67 millions d’habitants, présenté ainsi, il n’y aurait que 6,7 millions à 17 millions de fausses cartes vitales en circulation. Il n’y a pas lieu de s’en inquiéter, la fraude est dans le domaine de l’acceptable. Elle ne représente que 10% à 25%.

Ah bon, acceptable pour qui? Pour les Médias? Pour les dirigeants de la sécurité sociale qui savent depuis au moins 15 ans que le système est vérolé?

Certainement pas pour les assurés cotisants qui sont pressurés de cotisations et autres C.S.G afin de couvrir le déficit de l’organisme basé sur un système mis en place en 1945 qui ne résiste pas  l’assaut de millions de faussaires.

La bonne présentation de l’information serait: qu’il y a 73,7 à 84 millions de cartes alors que seulement 58,7 millions ont été émises par la sécurité sociale (source Directrice de la Sécurité sociale) il y a donc 15 à 25,3 millions de fausses cartes, la fraude est donc de 25,55 à 43,1%.

Mais alors d’où vient ce chiffre de 98,2 millions d’habitants en France?

Aimez-vous cet article ? Inscrivez-vous à notre Newsletter en cliquant ici.

La carte vitale est distribuée à partir de 18 ans, les enfants sont donc couverts par la carte vitale de leurs parents si nous comptons 2 parents pour 2 enfants, si nous rajoutons 4 grands-parents nous obtenons 6 cartes vitales pour 8 habitants. Rajoutez les cartes vitales offertes aux migrants vous obtenez les 58,7 millions.

Comme par hasard, tous les médias annoncent les mêmes chiffres, pourquoi?

Tout simplement ils reprennent l’information de l’A.F.P sans faire leur métier d’investigation, il ne m’a fallu qu’une minute pour connaître le chiffre officiel de cartes vitales délivrées par la sécurité sociale.

Les journalistes sont donc des incompétents doublés de fainéants.

Leurs directions ne peuvent les licencier, car les pires d’entre-eux sont délégués syndicaux ou délégués d’entreprise, donc protégés par la loi, pourtant ils n’effectuent pas le travail pour lequel ils sont rémunérés.

France-soir.fr en sait quelque-chose, ce média a été acculé à la ruine par une paire de malfaisants gauchistes antifa Maxime Macé et Pierre Plottu qui terrorisaient la direction éditoriale. La Direction a licencié toute la rédaction forte de 131 journalistes pour motif économique. Terminus pour les nuisibles.

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Eli LAIK pour http://les-francophones-d-israel.com/

Print Friendly, PDF & Email
Translate »

Pin It on Pinterest

Share This
%d blogueurs aiment cette page :