Gantz a reçu mandat de former un gouvernement, et après?

Comments (0) Cour Suprême, Elections Israël, Knesset, Likoud

Eli LAIK

Pour une bonne compréhension du sujet rappel du résultat des élections: Likud 36, Bleu-Blanc 33, Arabes unifiés 15, Shas 9, Judaïsme unifié de la Torah 7, Travaillistes 7, Yemina 7, Israël Beteinou 7.

Gantz a réuni un amas hétéroclite de partis que rien ne rapproche à l’exception d’un seul but: tout sauf Bibi.

Aucun programme politique ne peut être envisagé car tout les oppose, de droite à gauche analysons chacun des partis ayant apporté son soutien à Gantz, rappelons ici que c’est le chef du parti qui apporte son soutien, nous verrons plus loin comment se comportent les Députés.

Israël Beteinou (7 sièges) qualifié par tous les médias de parti d’extrême droite, est un parti nationaliste laïc, il est opposé aux partis orthodoxes, auxquels il reproche leur comportement religieux, il souhaite l’ouverture le Shabbat, que tous les élèves des Yeshivot soient incorporables, qu’ils rejoignent le monde du travail parallèlement à leurs études. À remarquer que des bataillons spéciaux non mixtes ont été mis en place par l’armée et que de nombreux religieux ont incorporé ces unités.

Au sein de Bleu-Blanc (33 sièges) qui est une congrégation de partis il y a celui de Yaïr Lapid, totalement laïc qui rejoint Israël Beteinou dans son analyse, il peut être qualifié de parti centriste. Il se cantonne dans un total refus de parler avec Benyamin Netanyahou qu’il veut absolument abattre, c’est lui qui émet tous les blocages ayant amenés à 3 scrutins successifs.

D’autres composantes de Bleu-Blanc, sont dans une posture allant du centrisme de droite au centrisme de gauche ils sont sur le même terrain que le Likud. On y trouve des transfuges du Likud ce qui est fréquent en Israël; en raison du système d’élection par liste, il faut se situer très en haut de la liste pour être sur d’être élu, d’où des créations de listes (il y en avait une trentaine en compétition) l’autre solution consiste à rejoindre un autre parti qui vous positionnera à une place éligible. Les anciens Chefs d’État-Major qui ont participé à la création de Bleu-Blanc professent une profonde inimitié pour Benyamin Netanyahou.

Plus à gauche, une association de deux petits alliés en vue de passer le seuil fatidique des 3,25% (7 sièges) avec Gesher et Meretz, que tout oppose à Israël Beteinou ou à Lapid.

Enfin la liste arabe unie (15 sièges) fortement ancrée dans un anti sionisme viscéral, créée pour passer le seuil fatidique au sein desquels on trouve des Arabes religieux, des laïcs et surtout le parti Balad qui soutient le terrorisme alors qu’un de ses membres avait été invalidé pour cette raison, la Cour Suprême l’a réintégré.

Aimez-vous cet article ? Inscrivez-vous à notre Newsletter en cliquant ici.

Gantz s’est rendu compte qu’en additionnant son parti à celui de Gesher Meretz il n’aurait que 40 sièges, il a donc demandé aux autres partis anti Bibi de le rejoindre, les Arabes unifiés ont apporté leur soutien externe auprès du Président Rivlin, et Israël Beteinou a également soutenu Benny Gantz ce qui fait 62 sièges.

Immédiatement le parti Bleu-Blanc a connu une opposition, Zvi Hauser et Yoav Handle se sont opposés à un gouvernement minoritaire appuyé par un parti antisioniste. Chez Gesher, Orly Levi-Abecassis a tenu le même raisonnement. Chez Telem, branche Bleu-Blanc de Moshe Yaalon, Orly Fruman, et Andreï Kozhinov réfléchissent à voix haute que lors de la campagne Bleu-Blanc avait promis qu’il ne s’allierait pas à ce parti. La présentation des 62 sièges qui sont le fait des chefs de file s’émiette, nous n’en sommes plus qu’à 57 sièges, ça ne fait pas une majorité Benny Gantz se rend compte au bout de 3 jours qu’il ne parviendra pas à son but.

La distanciation de ces Parlementaires par rapport à leur parti est louable, ils refusent de soutenir un Gouvernement s’appuyant sur des Députés qui n’ont d’autre vision que de détruire Israël par l’intérieur avec l’appui de la Cour Suprême qui là encore outrepasse ses droits. Ils sont conscients de la grogne au sein de la population qui a signé en grand nombre des pétitions demandant à Moshe Yaalon de revenir en arrière sur ce projet, grogne qui balaiera Gantz et toute sa clique lors des prochaines élections.

Le Président Rivlin a demandé aux deux chefs de file de créer un Gouvernement d’union nationale pour sortir de cet impasse et pour lutter ensemble dans la crise du coronavirus. Gantz s’est toujours opposé à siéger à côté d’un “justiciable” c’est nier qu’un inculpé n’est coupable qu’après avoir été condamné, et que pour un Premier Ministre ce n’est qu’après une condamnation en appel.

Après avoir pris conscience de l’impossibilité de rassembler une majorité au sein d’une coalition, Benny Gantz, après de longues discussions émaillées de demandes irréalistes, envisage de rejoindre un gouvernement d’Union Nationale dirigé par Benyamin Netanyahou, au poste de Ministre des Affaires Étrangères soit le n° 2 du gouvernement, avec alternance à définir. Tout ça pour ça!!! Nous avons perdu un an, et 3 élections, les électeurs apprécieront.

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Eli LAIK pour http://les-francophones-d-israel.com/

Print Friendly, PDF & Email
Translate »

Pin It on Pinterest

Share This
%d blogueurs aiment cette page :