La plus courte Knesset de l’histoire d’Israël

Comments (0) Elections Israël, Knesset, Likoud

Eli LAIK

Après 6 semaines de suspense, la 21ème Knesset vote sa dissolution en raison de l’intransigeance d’Avigdor Liberman. Jusqu’à la dernière minute, Benyamin Netanyahou en homme d’État responsable a proposé des solutions, le parti religieux de son côté a fait quelques concessions, rien n’y a fait le Président d’Israël Beteinou a campé fièrement sur ses positions, il n’a rien voulu lâcher sur la conscription des élèves des Yeshivot.

Un homme politique avec des convictions c’est très bien, mais pour reprendre les paroles d’un ancien Ministre français: « Un Ministre ça ferme sa gueule ou ça démissionne. »

Avigdor Liberman est un spécialiste de la démission.

Aimez-vous cet article ? Inscrivez-vous à notre Newsletter en cliquant ici.

  • Dans le courant des années 90, il devient le porte parole des israéliens russophones, ils constituent sa réserve électorale, ils sont nombreux: 1.600.000.
  • Avigdor Liberman occupe des fonctions au sein de la direction du Likud 1993 à 1996.
  • Puis devient Chef de Cabinet de Benyamin Netanyahou 1996 à 1997 date à laquelle il se sépare de Benyamin Netanyahou.
  • 1999, il fonde le parti Israël Beteinou.
  • Mars 2001 il rejoint la coalition menée par le Likud d’Ariel Sharon I, et est nommé Ministre des infrastructures nationales, en désaccord avec la réaction molle du Gouvernement, il démissionne en mars 2002 en pleine première intifada.
  • 2003, Ministre des Transports d’Ariel Sharon II, il s’oppose au plan de désengagement du P.M qui le limoge en juin 2004.
  • Avril 2006, il se prononce pour une action contre l’Iran en raison de son programme nucléaire.
  • Octobre 2006, il rejoint la coalition dirigée par Ehud Olmert de Kadima et est nommé Vice Premier Ministre, et Ministre des Affaires stratégiques. Il démissionne en Janvier 2008 car il s’oppose aux négociations avec Abou Mazen.
  • Février 2009, il rejoint la coalition Likud Netanyahou II, il est nommé Ministre des Affaires étrangères.
  • 2009, il critique l’opération plomb durci pour insuffisance de moyens.
  • Inculpé en décembre 2012 pour blanchiment d’argent servant à financer ses campagnes électorales, il démissionne afin de mieux se défendre sans mettre en cause la coalition, blanchi en novembre 2013, il retrouve son poste sous Netanyahou IV.
  • Juillet 2014, il quitte l’Alliance avec le Likud tout en restant dans la coalition. Il propose un plan de paix qui obtient les faveurs de la Gauche.
  • 30 Mai 2016, il est nommé Ministre de la Défense bien qu’il ait insulté le P.M. Il démissionne en Novembre 2018 suite à un accord de cesser le feu avec le Hamas. Sa démission, provoque la dissolution de la 20ème Knesset.
  • Avril 2019, il est élu avec 4% et obtient 5 Députés, alors que pour 1300 voix manquantes Naphtali Bennet lui aussi nationaliste, n’est pas réélu il n’obtient pas le minimum de 3,25% et 4 Députés. Si il avait été élu, Bleu blanc n’aurait obtenu que 26 sièges et ne paraderait pas comme si ils avaient gagné les élections.
  • Avigdor Liberman réclamait le Ministère de la Défense dont il venait de démissionner, ainsi que celui de l’Alyah, il fut intransigeant sur le dossier de la conscription des étudiants des Yeshivot.
  • Le 29 Mai 2019 faute d’accord, la Knesset se dissous, c’est la plus courte des Knesset 6 semaines , la seconde en faible durée fut la 4ème de 1959 qui dura 21 mois, le record de la plus longue durée étant détenu par la 3ème de 1955 avec 52 mois.

On le voit Avigdor Liberman quelles que soit ses qualités a toujours démissionné dans des moments difficiles pour Israël. Il s’est toujours comporté en Franc-tireur, il se considérait comme le P.M. alors qu’il n’en a jamais reçu le Mandat par les électeurs.

Il risque de voir mis un terme à sa carrière politique. La dissolution de la 21ème Knesset et les nouvelles élections de la 22ème en septembre 2019 vont coûter au budget 415 Millions de Nis soit 115 Millions €. Ce qui va provoquer des coupes dans les budgets de la Défense, dans celui de la Santé, celui de l’éducation, ainsi que celui de la construction. Les plus démunis apprécieront le cadeau que leur offre Avigdor Liberman.

Par contre le fait d’abreuver d’insultes un élu juif comme le font certains le traitant de traitre alors qu’il est nationaliste, va à l’encontre du but recherché, les russophones ont l’habitude de faire corps, une grande partie d’entre eux votent Likud, ils pourraient être tentés de rejoindre leur porte parole, d’autres hérissés par le cesser le feu avec Gaza pourraient en faire de même, une analyse sur ce point a été l’objet d’un précédent article. Lorsqu’on souffre de la fièvre il est inutile de casser le thermomètre.

Il serait temps de réfléchir à un point qu’en tant que lanceurs d’alertes Emmanuel Navon et moi même avions évoqué dès 2011 et développé ici. Les évènements actuels ne sont que la résultante des règles régissant les élections. Alors que nous en sommes arrivés à un bipartisme que les Médias ont validé lors de la campagne précédente les élus n’en tirent pas les conséquence, il convient de réformer le mode électoral, en élisant un Député par circonscription, et en organisant un système à deux tours imposant des alliances avant l’élection. Le tout proportionnel n’a que des désavantages, La proportionnelle intégrale spolie les votants dont les voix partent à la poubelle en cas de non franchissement du seuil électoral.

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Eli LAIK pour http://les-francophones-d-israel.com/

Print Friendly, PDF & Email
Translate »

Pin It on Pinterest

Share This
%d blogueurs aiment cette page :