Knesset 21 quelle coalition pour quelle politique?

Comments (0) Cour Suprême, Elections Israël, Knesset, Likoud

Eli LAIK

Après une pression de tous les instants de la part des Médias et des Ténors de la Gauche Yaïr Lapid en tête envers le  Procureur Général d’Israël Avishai Mandelbit ainsi que sur sa famille, ce dernier a été amené à prononcer la mise en accusation de Benyamin Netanyahou dans les affaires 1000, 2000, et 4000, avec abandon de l’affaire 3000 jeudi après-midi dernier. Avishai Mandelbit avait prévu de prononcer l’inculpation après le 9 avril, date des élections afin de ne pas impacter leur déroulement. Les Avocats du Premier Ministre avaient demandé que l’inculpation ne soit prononcé qu’après l’audition des témoins à décharge, la Cour Suprême s’y est opposée.

Nous ne développerons pas ici les 3 affaires tant qu’elles ne seront pas jugées, à remarquer que l’acharnement de la Gauche dans ces affaires est comparable à celui envers François Fillon, ce qui a faussé le résultat des élections Présidentielles avec l’élection d’un Candidat sorti de nulle part sans aucun programme, élu uniquement par rejet d’un parti extrémiste. Aux États-Unis, la même haine se développe pour essayer de faire chuter Donald Trump accusé d’être un idiot incompétent, un incompétent capable de gagner une fortune de 15 Milliards de $, qui a créé en 2 ans 5 millions d’emplois, on lui reproche aujourd’hui d’avoir encaissé un chèque de 30.000 $ sur dénonciation de son ancien avocat prêt à tout dénoncer pour obtenir un allègement de sa peine.

Benyamin Netanyahou:

Jeudi soir à 20 heures, le Premier Ministre s’est exprimé. Alors que nous sommes entourés de tous les dangers, avec l’Iran qui s’implante en Syrie et arme le Hezbollah au Nord et le Hamas au Sud, Benyamin Netanyahou a reçu le soutien de Vladimir Putin, et de Donald Trump.

Des pays de plus en plus nombreux, en Europe, en Afrique, en Amérique du Sud, en Asie, même certains pays arabes, ne manifestent plus leur inimitié vis à vis d’Israël, certains déplacent leurs Ambassades à Jérusalem.

La politique qu’il a menée procure le plein emploi, l’inflation il y a dix ans flirtait avec les 10%, elle est au plus bas aujourd’hui, le pays s’est hissé au 8ème rang mondial.

Il propose de continuer dans la même voie.

Il précise la pression inimaginable subie par le Procureur Général afin qu’il déclare l’inculpation avant les élections en vue de fausser le résultat par le doute créé auprès des électeurs.

Benyamin Gantz:

Carrière militaire:

Le Challenger, termine en 2015 une longue carrière militaire de 38 ans au grade de Lieutenant Général au poste de Chef d’État major, où il succède à Gaby Ashkenazi.

Carrière entrepreneuriale:

 il se lance dans une entreprise de sécurité informatique en association avec un investisseur russe qui provoque la faillite financière de la société après été sanctionné par les États-Unis pour avoir voulu fausser le résultat des élections présidentielles américaines en 2016, Benny Gantz a manqué là de discernement dans le choix de son entourage.

Carrière politique:

En Décembre 2018, il lance un nouveau parti politique Résilience pour Israël,  il s’allie en février à Yaïr Lapid sous l’étiquette Bleu Blanc, avec pour programme, tout sauf Netanyahou, et des discussions avec les Arabes pour obtenir la paix.

Lorsqu’on observe la politique depuis des années, les Arabes ne veulent qu’une chose, supprimer Israël!!!

Le moins qu’on puisse dire c’est le Challenger vise haut pour un néophyte, si il pense mener un pays comme on dirige une armée, ou une entreprise où il n’a pas eu le temps de s’exprimer, les électeurs devraient y réfléchir à deux fois avant de voter. Ils sont appelés à quitter un terrain connu et sur pour une aventure avec un inconnu sans programme, car à aucun moment il ne s’est inquiété des besoins des Israéliens.

Quelle coalition?

La coalition de droite sortante forte de 67 sièges était articulée autour des partis suivants:

  • Likud                                                             30 sièges.
  • Koulanou                                                       10 sièges.
  • Bayit Hayéhoudi                                             8 sièges.
  • Chas                                                                7 sièges.
  • Israël Béteinou                                                6 sièges.
  • Judaïsme unifié de la Torah                           6 sièges.

Total                                                                        67 sièges.

L’opposition disposait de 53 sièges en tenant compte des 13 sièges de la liste arabe unifiée dont personne ne souhaite voir l’accès au Gouvernement, en raison des positions nettement anti-israéliennes que ses Députés professent.

Les 40 sièges restant s’appuyaient sur les partis suivants:

  • Union sioniste (Travaillistes-Hatnoua)          24 sièges.
  • Yesh Atid                                                         11 sièges.
  • Méretz                                                              5 sièges.

Méretz ne souhaitant pas s’associer avec Bleu Blanc, comment passe t-on de 35 sièges à 61?

Le Judaïsme unifié de la Torah 6 sièges qui a quitté la coalition précédente, ne souhaitera pas s’allier avec Yaïr Lapid qui veut forcer les Étudiants des Yeshivot  a effectuer leurs obligations militaires.

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Eli LAIK pour http://les-francophones-d-israel.com/

Print Friendly, PDF & Email
Translate »

Pin It on Pinterest

Share This
%d blogueurs aiment cette page :