Sauveteurs sans frontières en formation en Haïti en pleine émeute

Comments (0) Elections Israël, Knesset, Likoud

Eli LAIK

Vous avez-eu l’occasion de lire dans ces colonnes l’incroyable travail de l’association « Sauveteurs sans frontières » qui l’année dernière s’était rendue à Saint Martin dévastée par Irma, où une équipe de 20 personnes menée par Fernand Cohen-Tannoudji avait été une des premières O.N.G à arriver sur place.

Précédemment, Fernand s’était rendu en Jordanie afin de secourir des enfants syriens victimes de la guerre. Ce genre d’action ne s’improvise pas, de longues formations et préparations sont nécessaires.

L’intégration de 150 bénévoles médecins, infirmières, et autres de C.S.P.V d’Haïti était prévue au sein de S.S.F, Fernand Cohen-Tannoudji responsable de la formation et de l’intégration s’était engagé à être présent pour cette cérémonie. Afin de signer l’accord cadre entre les deux associations et mettre en place une procédure de travail pour la prochaine année.

Cette intégration prévue de longue date a connu un écueil, les émeutes causées par l’augmentation du prix de l’essence, qui se déroulent dans l’île et qui ont interrompu  le trafic aérien. Il en fallait beaucoup plus pour arrêter Fernand, qui à Saint-Martin avait improvisé dans les mêmes conditions d’émeutes.

Vidéo prise par un particulier depuis sa fenêtre.

Arrivée à Saint-Domingue, il fut accueilli par un bénévole.

1er taxi 6 heures de route pour la frontière. Passage de la frontière palabre, bakchich.

2ème taxi moto 1 h 30 de route le taxi s’arrête au bout de 20 barrages à chacun palabre, bakchich, et fait demi tour.

3ème taxi moto au bout de 50 barrages palabre et bakchich à chacun, « je ne vais pas plus loin, c’est le poste de police. »

Rencontre avec le Commissaire divisionnaire responsable de la sécurité de la moitié de Haïti, puis du Général de la sécurité qui décide de fournir une voiture et une équipe de 4 policiers d’élite (l’équivalent de Swat).

Général des forces de sécurité de Haïti

Policiers d’élite d’Haïti

En raison des émeutes, les 150 personnes prévues n’ont pu se rendre à la réunion trop occupées à œuvrer sur le terrain.

 

Sauveteurs dispensant des soins

Sauveteurs au travail

La réunion générale des 150 personnes n’ayant pu se tenir, seuls les responsables locaux se sont réunis avec Fernand.

Réunion avec les responsables locaux sous l’égide de Fernand Cohen-Tannoudji

Aimez-vous cet article ? Inscrivez-vous à notre Newsletter en cliquant ici.

Discours d’ouverture de Fernand Cohen-Tannoudji, il n’y a pas eu de vidéo.

 

« Monsieur le Président du C.S.P.V, Messieurs, Chers amis.

Ce n’est pas sans une émotion particulière que je suis présent avec vous aujourd’hui, et à plus d’un titre.

Tout d’abord, bien évidemment, en tant que représentant de Sauveteur sans Frontières. Notre organisme s’est donné pour mission depuis 10 ans d’apporter l’aide et le secours à toutes les populations dans le Monde qui en ont besoin, et en particulier dans les situations les plus urgentes. Je pourrais vous en faire la liste: Sri Lanka, Birmanie, Thaïlande, Philippines, Népal, Mali, Israël et les Territoires Palestiniens, Jordanie, Kurdistan irakien, Saint-Martin, et bien évidemment Haïti.

En effet, notre mot d’ordre est « Qui sauve une vie sauve le monde entier », phrase directement issu du Talmud Baba Bathra (10b) et qui a depuis inspiré et éclairé le monde entier.

S.S.F est une organisation qui s’est ainsi inspiré de la tradition juive, afin d’apporter au reste du monde la lumière… Mais au-delà, pour Haïti, nous nous sentons bien plus proche, et un lien naturel s’établit entre Haïti et le peuple d’Israël d’où je viens, et le partenariat que nous bâtissons prend d’autant plus son sens.

A travers nos souffrances communes, sous le joug d’oppresseurs, parfois différents, souvent communs, nous comprenons mieux que quiconque au monde cette douleur qu’il faut transcender par la foi, par la persévérance, et aussi, parfois même contre l’évidence d’une réalité difficile et qui peut sembler insurmontable, par la joie et le bonheur simple d’être encore en vie.

Ce n’est donc pas en tant que sauveteur qui vient assister ceux qui en ont besoin que je suis présent, non, je suis là en tant que véritable frère, à égalité, qui voit en vous mes frères qui ont besoin que l’on soit là, à vos côtés, comme les membres d’une même famille. C’est cette solidarité entre frères humains qui nous animent chez S.S.F.

Mais venir intégrer Haïti dans S.S.F, c’est autre chose. C’est une émotion particulière. Et lorsque nous intégrons vos équipes afin d’aider les Haïtiens en difficultés ou a faire de la prévention, c’est, car les peuples du monde entier ont une dette énorme envers les Haïtiens, y compris et surtout le peuple d’Israël. Oui, nous avons une dette envers vous, nous vous devons la chose la plus précieuse: en 1804, vous nous avez montré à tous (peuples conquis, martyrisés, colonisés et déplacés par l’occident) le chemin de la Liberté et de l’Indépendance.

Nous n’oublions pas, que bien avant tous les autres peuples du Monde, vous avez acquis chèrement, et en payant souvent un prix exorbitant et injuste, (personne n’oublie l’ignoble dette que la France a exigé) le prix de la Liberté. Toussaint Louverture a été un nouveau Moïse. Comme Moïse, il a montré le chemin de la Liberté, comme Moïse, il est décédé avant d’avoir pu voir son pays libre et indépendant. Il n’y a pas de hasard. Venant d’Israël, pays qui a du aussi se battre pour être libre et indépendant, vous comprenez donc que la présence de S.S.F ici n’est donc pas anodine.

Nous venons simplement rendre un peu de ce que vous avez beaucoup donné à ceux qui chercher la liberté et la sécurité.

Mais tout cela ne serait pas possible sans tous les donateurs qui, venus de tous les horizons, de toutes les croyances, de tous les courants de pensées, de pays différents, en se focalisant sur une chose: Aider et Sauver.

C’est aussi cela qui nous touche tous ici, cette capacité à prendre conscience de notre unité au sens de l’Humanité, d’avoir en tête que nos différences ne sont là que pour souligner en réalité notre fraternité. Les donateurs passés, présents et futur ont parfaitement compris cet aspect, et sont clairement l’avant-garde d’un coopération qui, j’en suis convaincu plus que jamais, se poursuivra dans les années à venir.

Les rencontres d’aujourd’hui ne sont que l’annonce d’amitiés futures. »

Fernand Cohen-Tannoudji militant très engagé du Likoud prouve ici que la solidarité, et le social et le don de soi ne sont pas l’apanage de la gauche, et que des hommes de droite tels que lui en font la preuve chaque jour.

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Eli LAIK pour http://les-francophones-d-israel.com/

Print Friendly, PDF & Email
Translate »

Pin It on Pinterest

Share This
%d blogueurs aiment cette page :