Gardiens de la Révolution la punition

Comments (0) Elections Israël, Knesset, Likoud

Eli LAIK

La présence de troupes iranienne à la porte d’Israël, alors que l’Iran appelle à l’éradication d’Israël avait appelé une frappe de Tsahal du 8 Mai, Benyamin Netanyahou avait prévenu les Iraniens, si une seule attaque était perpétrée quelle qu’en soit l’importance contre Israël, ou son armée, la riposte serait cinglante.

Les Pasdarans.

Les Gardiens de la Révolution qui ont depuis 40 ans démontré leur bravoure contre des populations civiles désarmées, ont dédaigné cet avertissement, ils ont lancé aux premières minutes du 9 mai une salve de 20 missiles contre les forces de Tsahal stationnées sur le Golan, 16 engins sont retombés sur le territoire syrien, et 4 ont été arrêtés par Dome de Fer. Les sirènes ont retenti intimant aux civils de se réfugier dans les abris. Le porte parole de l’armée a déclaré: « il n’y a pas eu de blessés et nous n’avons aucun dommage à déplorer, contrairement aux allégations mensongères de divers médias.”

Tsahal la riposte.

Depuis plusieurs jours l’aviation israélienne était en état d’alerte maximale, c’est à dire que les pilotes étaient dans leur cockpit en permanence, et qu’on leur apportait à manger sur place, très tôt mercredi matin, 28 avions ont lancé 70 missiles sur 50 bases iraniennes en Syrie, où 23 Pasdarans auraient trouvé la mort. Les missiles ont détruit:

  • Un camion lanceur de missiles.
  • Des postes de commandement d’Al Qods (Gardiens de la Révolution).
  • Des centres de renseignements.
  • Des sites de stockage de missiles.
  • La base aérienne de Shayrat, déjà pilonnée par les États-Unis l’année dernière d’où partaient les avions porteurs de bombes chimiques contre la ville syrienne de Khan Shaykhun.
  • La base aérienne de Tha’lah, au sud-ouest de la Syrie, où stationnaient des milices du Hezbollah.
  • La base aérienne de Mezzeh près de Damas où stationnaient la garde républicaine d’élite d’Assad.
  • Des arsenaux sur l’Aéroport International de Damas.
  • Des camps militaires.

Les trois protagonistes les Pasdarans iraniens, la Garde Républicaine d’élite syrienne, et le Hezbollah, ont été touchés.

Selon les déclarations du porte parole de l’armée: “La Force Al Qods a payé un lourd tribut: les Iraniens auront besoin de beaucoup de temps pour s’en remettre.”

Comme l’avait annoncé le Premier Ministre, la punition fut très dure, et si les Iraniens persistaient ils seraient encore plus lourdement touchés.

Les Russes prévenus à l’avance n’ont pas réagi, ils laissent le soin à Israël de débarrasser la Syrie de l’Iran.

L’armée syrienne prévenue, n’a pas réagi, elle joue le jeu de la Russie, elle est hors d’état de lutter contre Israël.

Le Hezbollah n’a pas réagi car il connaît ses limites.

On avait connu à l’époque le tigre de papier irakien soit disant 5ème armée au monde. Son pendant iranien a montré ses limites, ses missiles sont aussi inefficaces que ceux de Gaza, et sa défense anti aérienne est une passoire.

Tsahal a démontré une nouvelle fois son efficacité, son renseignement, sa préparation, et la qualité de son matériel, allié à l’excellence de son aviation.

Réactions internationales.

  • Khalid Bin Ahmed Al Khalifa, le ministre bahreïni des Affaires étrangères a déclaré, « qu’Israël avait le droit de se défendre en anéantissant les sources de danger. »
  • L’Union européenne, une fois n’est pas coutume, « Israël a le droit de se défendre contre les tirs de missiles iraniens. »
  • Ceux qui ne se sont pas prononcés acceptent sans un mot qu’Israël ait mis un coup de frein à l’expansionnisme iranien. (anti judaïsme quand tu nous tiens).
  • Les gauches du monde entier prétendent que l’action d’Israël est un frein à l’accès à la paix de la région! Car l’action iranienne était un élément de stabilité comme l’avait si bien claironné Bernard Kouchner.
  • Au États-Unis le Congres appelle à l’arrestation de John Kerry dont le cabinet fantôme œuvre délibérément contre le retrait américain de l’accord. (Les Démocrates on le voit sont pétris de démocratie, ils n’acceptent pas le verdict des urnes).
  • En France Jean-Luc Mélanchon déclare: « La fin de l’accord sur le nucléaire iranien représenterait un grave risque d’embrasement supplémentaire entre les puissances régionales que sont l’Arabie Saoudite, Israël et l’Iran. Par leur attitude irresponsable, les États-Unis d’Amérique se joignent aux pires va-t-en-guerre de cette région du monde.

    La France doit affirmer une position clairement distincte de celle de Donald Trump. Notre pays est également signataire de l’Accord de Vienne. Il doit garantir aux iraniens son maintien y compris contre la volonté des États-Unis. Notre intérêt est de prévenir la dissémination nucléaire, de promouvoir le dialogue entre toutes les parties et la paix. Des objectifs incompatibles avec toute forme d’alignement sur l’unilatéralisme belliciste des États-Unis. »

  • Iran, Hassan Rohani fait preuve de lucidité, il brocarde les Européens qui prétendent vouloir continuer avec les accords, il sait que financièrement l’Iran sera asphyxié et que les entreprises européennes devront plier bagage.

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Eli LAIK pour http://les-francophones-d-israel.com/

Print Friendly, PDF & Email
Translate »

Pin It on Pinterest

Share This
%d blogueurs aiment cette page :