Ashdod à la mémoire de Mireille Knoll

Comments (0) Elections France, Justice, Législatives, Municipales, Présidentielles France

Marcel BÉNICHOU

Les Francophones d’Ashdod sont solidaires de la manifestation organisée en France après l’affreux attentat terroriste dont fut victime Mme Mireille Knoll le vendredi 23 mars 2018.

L’appel a été lance a Ashdod vers 13.00h aujourd’hui 28 mars pour se réunir a 19.30h sur l’esplanade de la Mairie d’Ashdod afin d’être en communion avec les différentes manifestations provoquées en France et aussi en Israël, notamment a Netanya et Ashkelon à la suite de l’assassinat odieux dont a été victime Mme Mireille Knoll (zal).

Sans aucune représentation politique ou associative une soixantaine de personnes se sont présentées arborant des drapeaux. L’émotion était palpable, chacun venant là pour manifester sa solidarité avec la famille de la défunte mais aussi son indignation devant la montée de l’antisémitisme notamment en France où beaucoup ont encore des attaches.

Eli Laik prononça un bref discours pour rappeler les faits mais aussi les réactions des autorités en France, l’action négative du Ministère des Affaires Étrangères français et même du gouvernement qui ne cessent a toutes occasions de fustiger Israël, sur le plan national et international se posant toujours en donneur de leçon.

« Nous avons tenu a manifester notre soutien à la famille éprouvée, ainsi que notre colère envers l’État Français, en montrant du doigt la responsabilité du Quai D’Orsay et de sa politique outrancièrement anti israélienne, avec ses votes à l’Assemblée Nationale, à l’Unesco et à l’Onu. »

 

 

Il a rappelé son action d’il y a 2 ans à la suite du vote de la France à l’Unesco, il avait appelé à tourner le dos à la France et à son Ambassadeur lors de Yom Ha Shoah à Roglit.

Il a expliqué « que les Juifs ne sont plus en sécurité dans le monde entier, que dans 10 ans ils ne pourront plus rester ni en Europe, ni en France ni ailleurs, que nous sommes chez nous en Israël notre pays, avec pour capitale Jérusalem, et que nous allons construire intensivement chez nous, en particulier en Judée, en Samarie, et à Jérusalem pour accueillir de nombreux Olim. »

Il a poursuivi « Et si les constructions ne plaisent pas à certains, nous n’en avons cure, car ils sont incapables d’assurer la sécurité de leurs citoyens, alors nous nous devons de les accueillir dignement, ils ne vont pas rester à la rue, donc nous devons construire. »

Un document sous forme de lettre posthume dans laquelle la défunte raconte son histoire fut lu: la fuite de Paris avec sa maman pour échapper a la rafle du Vel d’Hiv, la libération sans ceux qui étaient partis, la rencontre avec  son mari la naissance de ses 2 enfants. Puis la rencontre avec son voisin les moments idylliques passés entre une vieille dame juive et un jeune musulman.

Puis petit a petit l’évolution des rapports, plus tendus l’assassin en herbe se radicalisant et faisant porter tous les maux de la terre aux juifs.

Ce fut ensuite la minute de silence, puis l’allumage de bougies par des personnes de l’assistance suivi de la lecture du Kaddish.

Kaddish à la mémoire de Mireille Knoll Crédit photo Michel Malka

On ne peut que remercier les personnes qui ont répondu spontanément présent et bien sur que regretter que sur les quelques 6000 francophones d’Ashdod, seul un petit nombre se soit senti concerné.

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Marcel BÉNICHOU pour http://les-francophones-d-israel.com/

Print Friendly, PDF & Email
Translate »

Pin It on Pinterest

Share This
%d blogueurs aiment cette page :