Le Muslim de la Maison Blanche s’est abstenu

Comments (3) Elections USA

Eli LAIK

Rien ne devrait nous étonner dans cette abstention de l’Amérique au Conseil de sécurité de l’Onu sur la motion concernant les constructions en Judée, en Samarie et à Jérusalem.

Lors de la prise de fonction de Barak Hussein Obama en 2009, il s’était empressé d’aller prêter allégeance auprès du roi d’Arabie.

Ce geste d’allégeance ne laissait aucun doute sur son appartenance à l’Islam ce qu’il a toujours démenti, et sur le fait que sa politique ne pourrait jamais être défavorable à un Musulman ou à un pays ou un groupe de Musulmans.

Récemment John Kerry interrogé, n’avait laissé aucun doute sur le fait que son patron ferait quelque chose avant son départ.

Un rappel d’histoire pour considérer la légalité des constructions.

1917: déclaration Balfour, c‘est une lettre ouverte datée du 2 novembre 1917 et signée par Arthur Balfour, le Ministre des Affaires étrangères britannique. Elle est adressée à Lord Lionel Walter Rothschild (1868-1937), un des chefs de la communauté juive britannique également financier du mouvement sioniste.

« Cher Lord Rothschild,

J’ai le plaisir de vous adresser, au nom du gouvernement de Sa Majesté, la déclaration ci-dessous de sympathie à l’adresse des aspirations juives et sionistes, déclaration soumise au Parlement et approuvée par lui.

Le gouvernement de Sa Majesté envisage favorablement l’établissement en Palestine d’un foyer national pour le peuple juif, et emploiera tous ses efforts pour faciliter la réalisation de cet objectif, étant clairement entendu que rien ne sera fait qui puisse porter atteinte ni aux droits civils et religieux des collectivités non juives existant en Palestine, ni aux droits et au statut politique dont les Juifs jouissent dans tout autre pays.

Je vous serais reconnaissant de bien vouloir porter cette déclaration à la connaissance de la Fédération sioniste.

Arthur James Balfour »

Il est donc question ici d’un territoire de 120.466 km2. Ce territoire deviendra celui de la Palestine mandataire.

24 avril 1920: la société des Nations confie à la Grande Bretagne un Mandat sur la Palestine en vue de l’établissement d’un foyer Juif.

Carte de la Palestine Mandataire

Carte de la Palestine Mandataire.

s’étendant de la mer Méditerranée jusque à l’Irak, comprenant les hauteurs du Golan jusqu »à la Mer Rouge, et à l’Arabie.

Aimez-vous cet article ? Inscrivez-vous à notre Newsletter en cliquant ici.

 

12 au 30 Mars 1921 Conférence du Caire:

Des fonctionnaires Britanniques se réunissent au Caire à l’Hôtel Sémiramis, et décident en contradiction avec le Mandat à partitionner la Palestine, et d’en détacher la partie à l’est du Jourdain pour en confier la gestion à Abdallah, un des trois fils d’Hussein le Chérif de la Mecque et le frère de Fayçal devenu roi d’Irak. Cette amputation de 72% de la Palestine mandataire était prévue pour accueillir les Arabes basés sur les 28% restant devant devenir l’État d’Israël.

Partage de la Palestine mandataire lors de la Conférence du Caire du 12 au 30 Mars 1921

Partage de la Palestine mandataire lors de la Conférence du Caire du 12 au 30 Mars 1921

1922: La Société des Nations confirme le Mandat britannique sur la Palestine, valide la partition et entérine la création de la Transjordanie. Elle demande à la Grande Bretagne de « placer le pays dans des conditions politiques, administratives et économiques qui permettront l’établissement d’un foyer national juif et le développement d’institutions d’auto-gouvernement, qu’il doit faciliter l’immigration juive et encourager l’installation des Juifs dans la partie à l’ouest du Jourdain, à l’exception de la partie à l’Est du Jourdain (Transjordanie).

24 août 1929

Pogrom de ‘Hévron, 67 Juifs sont massacrés par des Arabes (il n’y a pas de constructions mises en cause).

29 Novembre 1947

L’Assemblée Générale des Nations Unies propose un partage des 28% restant selon la carte ci-dessous.

Cette proposition n’a pas force de loi, elle doit recevoir l’accord des deux parties prenantes. Malgré le découpage rendant impossible le fonctionnement d’un État dans des frontières sures et défendables, les Juifs acceptent cette portion congrue, les Arabes refusent car ils veulent tout. L’accord devient donc caduc. La guerre civile éclate.

Plan de partage approuvé par l'Assemblée générale des Nations Unies.

Plan de partage approuvé par l’Assemblée générale des Nations Unies.

14 MAI 1948 David Ben Gourion déclare l’indépendance de l’État d’Israël.

Immédiatement 5 armées arabes se liguent contre l’État naissant, après des combats sanglants et plusieurs cessez-le-feu, Le 7 janvier 1949, après 13 mois de guerre, dont 61 jours de bataille continue, un cessez-le-feu est signé. Les belligérants sont d’accord sur un seul point les lignes de cessez-le-feu ne peuvent pas être considérées comme des frontières.

Lignes de cessez-le-feu 1949

Lignes de cessez-le-feu 1949

1948 Expulsion des habitants juifs de Jérusalem occupée par la Légion jordanienne

1948 Expulsion des habitants juifs de Jérusalem occupée par la Légion jordanienne

24 Avril 1949 Annexion de la Judée, de la Samarie et de Jérusalem-Est par la Jordanie. Par la suite la Jordanie incite des Arabes d’Arabie, d’Irak, de Jordanie, du Liban, de Syrie, du Yémen, à venir s’y installer ceci en contradiction formelle avec les lois internationales qui interdisent le remplacement de population.

5 au 10 juin 1967 Guerre des 6 jours:

En 6 jours Israël défait les armées arabes de l’Égypte, de la Jordanie, et de la Syrie. Israël conquiert de vastes étendues.

Territoires conquis lors de la guerre des 6 jours

Territoires conquis lors de la guerre des 6 jours

12 Mai 1967 Israël annexe la partie Est de Jérusalem après sa réunification.

1981 Israël annexe le plateau du Golan conquis en 1967.

Après avoir signé la Paix avec l’Égypte, le 26 Mars 1979, et avec la Jordanie, le 26 Octobre 1994, Israël se retire unilatéralement de Gaza le 12 septembre 2005.

13 septembre 1993 Accord d’Oslo:

Ces accords prévoient qu’une demande unilatérale de reconnaissance à l’ONU de la part de l’A.P. sans discussions les entacheraient de nullité. Ce qui est le cas. Les gesticulations d’Abou Mazen ont donc déclenché la nullité des accords, ceux-ci n’ont toujours pas été dénoncés par le Gouvernement israélien.

Carte d'Israël au 1er janvier 2017

Carte d’Israël au 1er janvier 2017

Depuis 1967, Israël occupe des territoires disputés, ces territoires illégalement annexés par la Jordanie en 1949 n’appartenaient à aucun pays. Les Arabes ayant refusé le partage de 1947, ne peuvent rien revendiquer.

Lorsqu’un pays occupe un territoire conquis par les armes, il doit veiller à s’occuper des infrastructures afin de permettre à la population d’y vivre convenablement. D’autres part le Mandat de la S.D.N donné à la Grande Bretagne parlait de territoire de la mer au Jourdain pour la création d’un foyer juif. Cette décision est la seule ayant force de loi.

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Eli LAIK pour http://les-francophones-d-israel.com/

Print Friendly
Translate »

Pin It on Pinterest

Share This
%d blogueurs aiment cette page :