Le dessin du jour: Hillary Clinton hospitalisée.

Comments (1) Elections USA

Eli LAIK
Hillary Clinton malade

Hillary Clinton malade

Vous avez tous vu Hillary Clinton s’effondrer lors de l’anniversaire de l’attentat des Twin Towers, ceci corroborait les diverses assertions sur sa maladie, nul doute ne pouvait subsister, elle était bien malade.

Après plusieurs commentaires contradictoires, son docteur traitant a annoncé qu’il s’agissait d’une double pneumonie pour laquelle il ordonnait un traitement sous antibiotique de 10 jours.

Le plus grand doute subsistait, d’aucun pensaient qu’il s’agissait d’une maladie dégénérative du cerveau, et qu’elle serait dans l’incapacité de se présenter, voire d’assumer son mandat en cas de réussite.

Aimez-vous cet article ? Inscrivez-vous à notre Newsletter en cliquant ici.

Mais son Docteur a fait des merveilles, il a du lui administrer un traitement auquel nul d’entre-nous, n’a accès, 2 jours plus tard, elle était sur pied, et donnait une conférence où elle nous parla pendant la majeure partie du temps de bêtises qui n’avaient rien à voir avec un discours de propositions électorales.

A bien l’observer, ce jour là et les jours suivants, on se rend compte qu’elle ne regarde absolument pas ses supporters venus l’écouter, son regard balaye sans cesse la salle de droite à gauche, puis de gauche à droite, en fixant scrupuleusement une ligne située à 75 cm au dessus de la tête de son auditoire.

C’est une technique employée par ceux qui sont émotifs, je l’ai enseignée à toutes mes connaissances devant se présenter devant un jury, mais je leur ai demandé de se stabiliser au niveau des cheveux pour éviter de croiser le regard de leurs interlocuteurs et que ça ne soit pas trop flagrant.

Ayant observé Hillary Clinton lors de ses prestations précédentes, une autre hypothèse est plausible, son cerveau ne peut accepter de fixer l’auditoire, dans le cas contraire, la personne tombe dans un état de crise tel que nous l’avons constaté le 11 septembre 2016.

Dans la situation de crise aigüe que connaît le monde, les électeurs américains vont-ils élire une personne atteinte d’une incapacité physique de gérer les affaires, au risque de provoquer une guerre mondiale?

On peut remarquer par ailleurs que les sondages commandés par des journaux (de gauche) et effectués par des instituts (de gauche) excusez le pléonasme à répétition, ne peut qu’être trafiqué pour donner une image de gauche du résultat. Puis le jour du scrutin avançant, catastrophés, ils disent depuis 2 semaines que les 2 Candidats sont au coude à coude (ils écrivent neck to neck) pour demain nous dire que c’est Donald Trump qui a une légère avance.

En Israël ils nous ont déjà joué cette comédie, 3 jours avant le scrutin, c’était Isaac Herzog qui était largement en tête, pour nous annoncer catastrophés le lendemain, que Benyamin Netanyahou était en train de remonter, puis le surlendemain qu’il était légèrement en tête, le résultat du scrutin le donnant largement vainqueur.

Pour les Médias, un bon électeur ne pouvant qu’être de gauche, un bon sondage pour influencer les hésitants ne peut être que trafiqué pour donner cette image de l’électorat. Mais les lecteurs ne sont pas naïfs, ils ne se laissent pas manipuler, ils savent tous que la soupe que les Médias nous servent est biaisée, il rectifient automatiquement.

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Eli LAIK pour http://les-francophones-d-israel.com/

Print Friendly, PDF & Email
Translate »

Pin It on Pinterest

Share This
%d blogueurs aiment cette page :