Roglit 2016 le décryptage

Comments (20) Elections France, Présidentielles France

Eli LAIK

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Eli LAIK pour http://les-francophones-d-israel.com/

Home

Lors de mon article:  suivi de: Certains parmi mes amis les plus proches tout en étant d’accord à 100% avec mon texte n’ont pas compris que je veuille situer mon action ce jour là et en ce lieu là. Je vais leur apporter ici la réponse à leur interrogation.

Tout d’abord sur la forme:

Lorsque je vais à la synagogue, je suis assis et j’ai devant moi la Tébah (estrade ou l’officiant lit l’office dos à l’assemblée et face au Hékhal.) toujours devant moi j’ai donc le Hékhal (armoire où sont rangés les sepharim: la Torah.)

Lorsque je vais au cimetière, je récite mon Kaddish face à la tombe, en hommage au défunt.

Lorsque nous sommes à Roglit,  il n’y a par définition pas de tombe, il y a juste un mur de forme concave voir la vidéo où sont inscrits les noms des 76.000 Juifs livrés par la police et la milice de la France vichyssoise au régime de l’Allemagne nazi.

Je trouve donc normal de me tourner vers le mur lorsque la sirène retentit à 10 heures pendant 2 minutes de silence, et ensuite à la fin de la réunion pour réciter le Kaddish pour la disparition de mon Oncle, ainsi que pour les 76.000, puis pour l’HaTikvah. Pour la Marseillaise entre les deux je tourne le dos au mur, on ne tourne pas le dos au drapeau français, et on ne mastique pas son chewing-gum comme le font les « chances pour la France » de l’équipe Nationale de foot-ball .

J’ai décidé cette année de me retourner également, lors du discours de l’Ambassadeur, car c’est « La voix de son Maître. » pour moi, cette manifestation devait se faire en silence, car mes parents m’ont appris que « le silence était le plus grand des mépris.« 

Toujours sur la forme, ce n’était ni le lieu ni le jour:

Si un terroriste vient vous poignarder, prévenez-vous son acte en lui disant: je ne peux me défendre aujourd’hui, c’est shabbat, ou c’est Kippour, reviens demain, ou bien vous défendez-vous quitte à le tuer? Lors de la guerre de Kippour, les « Rosh ha Yeshivot » ont questionné les Généraux, « Nous promettez-vous que nos élèves ne feront pas le coup de feu aujourd’hui jour de Kippour? »  Réponse des Généraux: « il faut demander ça aux Arabes. »

Mercredi soir, sur I24 il y avait une soirée spéciale consacrée à la Shoah, j’ai retenu 3 discours très forts:

  • Le premier de Reuven Rivlin, le Président d’Israël a déclaré « je demande pardon aux survivants de la Shoah de ne pas avoir fait assez pour eux. »
  • Le second de Benyamin Netanyahou qui a dit exactement la même chose.
  • Le troisième d’une rescapée de la Shoah qui leur a répondu: « Vous n’avez à demander pardon ni l’un ni l’autre de tout ceci seuls les nazis ont été responsables. Mais aujourd’hui, avec le vote de la France à l’UNESCO reconnaissant que l’esplanade du Temple et le Mur des Lamentations n’ont rien à voir avec le judaïsme, et qu’ils sont tout pour l’Islam, nous retrouvons les heures noires des années précédant la Shoah, c’est l’annonce d’une nouvelle Shoah. » 

Mon article prémonitoire du 26 Avril correspondait juste à ce que disait cette rescapée le 4 Mai. C’était donc bien le lieu et l’heure pour en parler, et tous ceux à qui j’ai tenu ce raisonnement sont d’accord à postériori avec mon acte même si ils étaient plus réservés avant l’explication.

Ne pas oublier l’excellent livre  » Comme si se préparait une seconde Shoah » de Guy Millière

ISBN-10: 2351460340 ISBN-13: 978-2351460344

Et puis vient un Pharaon qui n’avait pas connu Joseph

Ensuite sur le fond:

Le fait d’écrire cet article en situant mon action à Roglit n’était pas une action de provocation, la provocation est le fait de François Hollande qui a permis ce vote ignoble la veille de Yom Hashoah, alors que le même vote en octobre 2015 avait été rejeté faute de quorum. Abou Mazen ayant remis la main à l’ouvrage a fait basculer le vote de la France, ce vote a t’il été acheté? Pourquoi ce brusque revirement en six mois sur les mêmes termes d’un texte? Une sérieuse enquête devrait être diligentée par la brigade financière pour déterminer si il y eu des sommes versées à l’État français, à ses créanciers, ou même à des dirigeants ayant permis ce vote négationniste de l’histoire en vue de dépouiller le Judaïsme de toute attache.

Sur les 250 participants à cette cérémonie, dont la présence remarquée des jeunes filles du lycée Guivat Washington qui occupaient l’intégralité du dernier rang (banquette contre le Mur,) c’est la place que j’ai choisie cette année juste devant le nom de mon Oncle, il se trouve que c’est pile en face du pupitre où parlait l’Ambassadeur qui m’avait donc juste devant lui. Sur les 250 participants à cette cérémonie, nous avons pu noter l’absence de tous les élus qui ont ainsi marqué leur désapprobation du vote à l’UNESCO, à l’exception de Daphna Poznanski qui était présente.

Dans les deux cas, c’est un acte éminemment politique qu’on soit absent ou présent.

Ma façon de marquer ma désapprobation ça a été de me retourner.

Dès notre arrivée sur le site, Valérie Spira que je félicite ici pour l’organisation annuelle de cette cérémonie, nous a interdit de distribuer les flyers qui expliquaient ma position, elle les a confisqués (c’est une censure telle que la pratiquent les Médias, et qui ne dit pas son nom, seule la doxa de l’État français a force de loi.) Elle a démarré ensuite la cérémonie en disant que ce n’était ni le lieu ni l’heure pour parler de politique. À ceci nous pouvons répondre que l’organisation de ce rassemblement en vue de célébrer la mémoire de la Shoah est un acte éminemment politique.

Pour nous, le seul fait de célébrer la Shoah, de nous lever à 5 heures ce jour là, de voyager 1 heure et demie pour arriver à l’heure à Roglit, c’est un acte politique.

Après son discours d’introduction, elle a passé le micro à l’Ambassadeur de France qui d’emblée a déclaré « qu’avant de parler du sujet du jour, il souhaitait éclaircir la position du Gouvernement français dans l’affaire du vote à l’UNESCO, que ce n’était pas du tout ce qu’on croyait, que le Gouvernement dans son ensemble protégeait les Juifs avec la surveillance des synagogues etc… Que le Grand Rabbin de France était sorti rassuré de son entretien avec le Ministre des Affaires (qui lui sont N.D.L.R) Étrangères. »
De quoi est-il sorti rassuré? A-t-il été rassuré sur le fait de conserver sa place sous les ors de la République? Qu’il soit confiant, les Imams islamistes qui incitent leurs fidèles à commettre des attentats sont assurés de conserver leurs places eux aussi, vous le voyez, il y a égalité de traitement entre les deux religions. Y aurait il amalgame?

L’Ambassadeur a émis ici un discours éminemment politique, il n’a été accepté ni par les personnes lui ayant tourné le dos ni par beaucoup des assistants, l’assemblée s’est tout de même fendue d’un petit applaudissement de politesse.

Si l’Ambassadeur a souhaité évoquer d’emblée le vote à l’UNESCO c’est que les réactions houleuses de la communauté juive de France, et celle du Monde entier, la réaction du monde chrétien par la plume de Laurie Cardoza-Moore Présidente de (PJTN,) l’absence des élus à Roglit, jointe à ma lettre ouverte, et l’annonce de mon action de lui tourner le dos, l’a obligé d’en parler en introduction de son discours. Ma lettre a donc été lue car c’est le rôle premier d’un Ambassadeur de tenir informé minute par minute son Ministre des états d’âme des citoyens d’un pays dans lequel il représente son propre pays.

La vidéo (Crédit Sandrine Dray) ci-dessus reprend l’intégralité du discours commençant par sa mise au point sur la signature à l’UNESCO, qu’il a clôturé par mes chers compatriotes, et ce message s’adresse également à ceux qui me tournent le dos!!!

On y voit une équipe de télévision, les Médias fidèles à leur mission de désinformation, de négationnisme  et de délégitimation de tout ce qui a trait à Israël ont gommé de leur reportage l’action du dos tourné.

Monsieur l’Ambassadeur, la France doit cesser son double standard:

  • se dire l’amie d’Israël, en combattant B.D.S, mais cautionner une liste noire à L’U.E. de toutes les entreprises qui produisent des biens et services en Judée, et en Samarie, provoquant une catastrophe humanitaire auprès des Arabes travaillant dans ces entreprises, car réduits au chômage.
  • Dire qu’elle protège les Juifs de France, et signer cette horreur de négationnisme qui supprime toute attache du Judaïsme avec son lieu le plus sacré: Le Temple de Jérusalem et le Kotel, en attribuant la paternité à l’Islam.

Ceci était un discours totalement politique.

  • Roglit Eli
  • Roglit Andre Benichou
  • Roglit 3 personnes

« Crédit photos Yaël Lancri pour Ash » Cliquez sur les flèches pour faire défiler les images.

Cette action de tourner le dos à l’Ambassadeur est une action politique.

Ensuite l’Adjoint à Nir Barkat, Maire de Jérusalem vint délivrer un message en Ivrit (traduit) Nir Barkat est venu à Ashdod truster les voix des Franco-Israéliens en vue de son élection à la Knesset, c’est un acte hautement politique.

Et ce fut le tour d’Arno Klarsfeld qui lui aussi délivra un message exclusivement politique précisant que si l’extrême droite était élue, elle qui traine dans ses fourgons de nombreux négationnistes c’en serait fini de la liberté de culte en France.

Arno Klarsfeld dans cette partie de vidéo évoque la signature à l’UNESCO, c’est donc exactement mon message, mais Arno a le droit pas moi.

Puis vint le moment le plus émouvant avec deux anecdotes racontées par le père de Valérie Spira, dont l’histoire de sa vie.

Enfin Beate Klarsfeld nous a également ému avec la faconde qu’on lui connaît.

Ce fut la fin, avec Izkor et le Kaddish suivis de la Marseillaise et de l’HaTikvah.

 J’ai ensuite eu un bref entretien avec Patrick Maisonnave, je lui ai réitéré que je n’avais rien contre lui mais que mon geste s’adressait à son « Patron », il m’a assuré qu’il avait bien compris mon message, je lui ai également dit que je disais toujours ce que je pensais, et que je faisais toujours ce que je disais. il m’a répondu que c’était tout à mon honneur. (Cette qualité n’est pas l’apanage des hommes politiques, ni le langage diplomatique.)

Valérie Spira, votre rôle est essentiel, il contribue à perpétuer la mémoire de la Shoah, et à l’enseigner aux plus jeunes en les conviant comme cette année encore, où un Bus du Lycée Guivat Washington nous a rejoint.

Mon rôle c’est de prévenir les gens qu’une nouvelle Shoah est en marche, comme dans les années 30, nous avons connu des écrits, puis des paroles, enfin des actes terroristes mortels, et des actes digne de « la Nuit de Cristal. »

  • Ilan Halimi 13 Février 2016.
  • Or Torah 19 Mars 2012, 4 Morts un grièvement blessé Jonathan Sandler (30 ans), ses deux enfants Aryeh et Gabriel, (3 et 6 ans), ainsi que Myriam Monsonégo (8 ans) fille du directeur de l’école. Il y a encore un blessé grave Aaron Bryan Bijaoui, âgé de 15 ans et demi, resté 1 mois dans le coma, interne de l’établissement.
  • Hyper Casher 2015 4 victimes Yohan Cohen, 20 ans, étudiant et employé du magasin, est le premier touché alors qu’il tente de s’interposer. Philippe Braham, 45 ans, cadre commercial dans une société d’informatique. François-Michel Saada, 64 ans, cadre supérieur à la retraite. Yoav Hattab, 21 ans, de nationalité tunisienne fils de Benyamin Hattab, Grand Rabbin de Tunis, directeur de l’école juive de Tunis.
  • Encore à Pessa’h de retour d’Espagne 250 juifs débarqués d’un avion d’Easy-Jet par un steward anti-juif, les malheureux, virés manu militari par la Guardia Civil ont du attendre 5 heures qu’un nouvel équipage soit disponible.
  • Cette semaine, une fille virée d’un autobus à Jérusalem, par un chauffeur musulman car elle avait orné ses ongles d’étoiles de David. Il n’y a pas d’heures et de lieux interdits pour dénoncer ceci, c’est de la Shoah en puissance.

Je n’ai pas perturbé l’ordre de la cérémonie, mais j’ai fait passer mon message. En 2013 après une série d’actions malveillantes du Consul Général de France à Jérusalem, dénoncées par Jonathan Simon Sellem et moi même nous avions eus une discussion très rugueuse avec Christophe Bigot, Ambassadeur de France en Israël à ce sujet, Valérie Spira, vous nous aviez dit à l’époque que ce n’était ni le moment ni le lieu.

Cette année, le Consul Général de France à Jérusalem, était absent, mais qu’est donc venu donc faire la délégation française cette année?

  • Après la France vichyste de 1942, qui a livré à l’Allemagne Nazi un tiers des Juifs vivant en France.
  • Après la France négationniste de Nicolas Sarkosy qui a voté pour l’accueil de « La Palestine » un peuple n’ayant jamais existé à l’UNESCO.
  • Après les votes honteux de l’UNESCO reconnaissant que les tombeaux de nos patriarches et matriarches sont des reliques « palestiniennes ».
  • Le vote négationniste de la France de François Hollande à l’UNESCO du 16 avril prétendant que « le Mont du Temple », et « Le Mur des Lamentations » dont les noms ont été arabisés n’ont rien à voir avec le judaïsme, que ce sont des sites musulmans!!!

Et bien Valérie Spira, je considère que la délégation française n’avait pas sa place ici. De grâce, ne me ressortez pas le couplet ce n’est ni le lieu ni l’heure.

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Eli LAIK pour http://les-francophones-d-israel.com/

Print Friendly
Translate »

Pin It on Pinterest

Share This
%d blogueurs aiment cette page :