Guerre civile en France

Comments (3) Elections France, Justice, Législatives, Municipales, Présidentielles France, Problèmes de société, Régionales, Sénatoriales

Eli LAIK

Crédit photo P.-A.F. et J.-P.B.

© Eli LAIK pour http://les-francophones-d-israel.com/

Dénoncé depuis des années dans ces colonnes, le risque de guerre civile qui menaçait en Europe a l’air de se déclencher en France.

En raison de la multiplication de zones de non droit en France, il n’y avait que trois solutions:

  • L’État intervenait pour restaurer le droit sur tout le territoire.
  • L’État laissait faire, et les fauteurs de troubles musulmans obligeaient l’État et tous les Français à subir la Dhimmitude.
  • C’était la guerre civile et les Français excédés prenaient les armes pour mettre les musulmans fauteurs de trouble au pli, en les obligeant à quitter le territoire français.

C’est cette dernière voie qui se dessine, à la suite d’une agression le vendredi soir 24 Décembre, vous savez, la nuit de Noël, contre des pompiers à Ajaccio. Ces derniers appelés dans une Cité, (juste là où vivent ces chances pour la France, que je nommerai en bon Français des musulmans,) sont intervenus pour éteindre un incendie allumé sciemment par des musulmans afin de les attirer dans un guet-apens, bilan 2 pompiers blessés dont une femme, les assaillants voulaient à tout prix entrer dans le camion, (je suppose pour souhaiter aux pompiers un joyeux Noël)  devant le laxisme des forces de l’ordre muselées par les Gouvernants, les civils ont décidé de prendre l’affaire en main, ne pouvant appréhender les 2 fauteurs de trouble, plusieurs centaines d’entre eux ont manifesté samedi devant la Préfecture, ils ont mis à sac une mosquée, puis ont mis en place le bouclage du quartier « Les Jardins de l’Empereur » où ils résident, la population n’ose plus en sortir. Vendredi et samedi les manifestants ont crié « On est chez-nous, » « Arabes dehors. »

Les élus locaux n’ont pas tardé à réagir, le Député-maire L.R. Laurent Marcangelli est monté au créneau pour dénoncer le laxisme de l’État, « les zones de non droit n’ont pas leur place en Corse, j’ai dénoncé cette menace depuis longtemps. »

Pour Gilles Siméoni, Président du conseil exécutif de Corse: « l’agression initiale scandaleuse a mis le feu aux poudres. » il a ajouté «(qu’)il est impensable d’imaginer qu’il existe des zones de non droit dans l’île».

Pour Jean-Guy Talamoni: « La Collectivité territoriale de Corse n’a pas tous les leviers pour agir, mais nous avons suffisamment de légitimité pour demander des comptes à l’administration française, car nous ne pouvons pas accepter que des zones de non-droit s’installent et que les policiers ou les pompiers ne puissent pas y pénétrer. C’est la première fois que cela se produit ici, et il faut être clair : cela existe dans certaines banlieues de France, mais il n’y a pas de place pour cela en Corse »

Aujourd’hui, le Gouvernement tremble que la révolte Ajaccienne, ne se propage à d’autres régions de France.

Le Préfet de Corse Christophe Mirmand a mis en place le quadrillage des quartiers incriminés avec des C.R.S. et des Gendarmes mobiles, il s’est engagé à mettre en place des policiers partout dans la ville, il a pris un arrêté interdisant les manifestations.

Aimez-vous cet article ? Inscrivez-vous à notre Newsletter en cliquant ici.

En Corse, les déclarations feutrées du Gouvernement sont mal perçues, car une fois de plus on réclame l’appel au calme en dénonçant une agression raciste (la mosquée.)

  • Manuel Valls s’est insurgé contre «l’agression intolérable de pompiers» et une «profanation inacceptable d’un lieu de prière musulman.» Pourquoi faire cet amalgame? la mise à sac de la mosquée est à mettre au crédit du laxisme du Gouvernement.
  • Bernard Cazeneuve: «(des) exactions intolérables, aux relents de racisme et de xénophobie, (qui) ne sauraient rester impunies.»
  • Christiane Taubira  a tweeté «la lumière sera faite, les auteurs en répondront.»

Les Corses ont répondu tout haut aux exactions comme le disent beaucoup de Français tout bas, ( pas si bas que ça pour 40% d’entre eux le 6 décembre,) car les déclarations du soir du premier tour des régionales « nous devons en tirer toutes les conséquences » ne sont toujours pas suivies d’effets.

Aujourd’hui, le Gouvernement tremble que la révolte Ajaccienne, ne se propage à d’autres régions de France.

Au lieu de trembler, il ferait mieux d’agir, et arrêter de traiter 40% des Français de racistes. le racisme n’est pas là où ils le voient, il est propagé par ceux qui veulent brûler les Juifs et égorger les Chrétiens.

Quand aux médias, fidèles à leur traitement de l’actualité: « les musulmans ont toujours raison, tous les autres sont des agresseurs, ou des exploiteurs, ils ont donc tort dans tous les cas, » qu’ils ne s’étonnent pas de voir leurs ventes chuter au plus bas.

Les Français qui détestent tant Israël, vivent aujourd’hui à leur porte le quotidien vécu à Jérusalem qu’ils dénoncent systématiquement, ces évènements devrait les inciter à réviser leur vision des choses

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Eli LAIK pour http://les-francophones-d-israel.com/

Print Friendly, PDF & Email
Translate »

Pin It on Pinterest

Share This
%d blogueurs aiment cette page :