Les Juifs d’Algérie

Comments (6) Elections France, Législatives, Présidentielles France, Sénatoriales

Eli LAIK
Voilà ce que des Français dont certains étaient Juifs ont fait d'une zone marécageuse en Algérie vous avez dit Repentance!!!

La Plaine de la Mitidja, voilà ce que des Français dont certains étaient Juifs ont fait d’une zone marécageuse en Algérie vous avez dit Repentance!!!

DÉCRET qui déclare citoyens français les Israélites indigènes de l’Algérie.
Du 24 octobre 1870.

LE GOUVERNEMENT DE LA DÉFENSE NATIONALE DÉCRÈTE

Les Israélites indigènes des départements de l’Algérie sont déclarés citoyens français;

en conséquence, leur statut réel et leur statut personnel seront, à compter de la promulgation du présent décret,

réglés par la loi française,tous droits acquis jusqu’à ce jour restant inviolables.Toute disposition législative,

tout sénatus-consulte, décret, règlement ou ordonnances contraires, sont abolis.

Fait à Tours, le 24 0ctobre 1870.

Signé AD. CRÉMIEUX, L. GAMBETTA, AL. GLAIS-BIZOIN, L. FOURICHON

De Pétain à De Gaulle

Abrogation du Décret Crémieux

Le décret Crémieux est aboli par le gouvernement de Vichy en octobre 1940,
soit 70 ans après sa promulgation en 1870.

Après le débarquement de novembre 1942, le
gouvernement du général Giraud confirme l’abrogation du décret.

De Gaulle attend cinq mois et des
centaines de pétitions pour le rétablir.

L’appareil législatif antisémite

7 octobre 1940

Promulgation du « statut des juifs ».

8 octobre 1940

Abolition du décret Crémieux
par Marcel Peyrouton, Ministre de l’intérieur.

11 octobre 1940

Les juifs n’ont plus le droit de se faire naturaliser individuellement.

1940

Près de 500 professeurs ou instituteurs sont renvoyés.

Près de 20 000 élèves sont exclus des écoles publiques.

21 juin 1941

Promulgation du « second statut des juifs ».

L’exclusion de l’école républicaine

19 octobre 1942:

Loi réduisant le numerus clausus à 7%
d’élèves juifs dans l’enseignement public.

Les camps

Seize camps sont ouverts en Algérie
Les anglo-américains y dénombrent au total 2 000 détenus.

Carte d'interné Politique parce que Juif dans un Camp d'internement près de Colomb-Béchard avec astreinte aux travaux forcés.

Carte d’interné Politique parce que Juif dans un Camp d’internement près de Colomb-Béchar avec astreinte aux travaux forcés.

Les Groupements de Travailleurs Étrangers

Documentez-vous sur les G.T.E, (Groupements de Travailleurs Étrangers, institué par la loi du 27 sept. 1940, art.I, vous y apprendrez que c’est en France qu’on a inventé des groupements juifs palestiniens homogènes…
Voici un tout petit extrait de ce que vous pourrez lire:

«Les groupements sont donc constitués d’étrangers résidant en France, appartenant à plusieurs nationalités, des Espagnols notamment.

Des Juifs étrangers y seront eux aussi incorporés. Dans ce cas, les G.T.E ont pu constituer un vivier où les occupants et Vichy ont eu la possibilité de puiser pour remplir les camps de concentration, puis d’extermination.

Quelques uns des 76.000 noms de "Palestiniens" livrés par la France aux Nazis.

Quelques uns des 76.000 noms de « Palestiniens » livrés par la France aux Nazis.

Le sort des Juifs

Le 2 janvier 1942, le gouvernement de Vichy décrète que « tous les Juifs résidant sur l’ensemble du territoire et entrés en France après le 1er janvier 1936 seront, selon les cas, groupés dans des Compagnies de Travailleurs Étrangers ou dans des Centres spéciaux. Cette mesure vise non seulement les Israélites étrangers, mais encore ceux qui, depuis leur arrivée dans notre pays, y ont acquis notre nationalité ». Cette mesure s’appuie sur la loi citée ci-dessus.

Dans la zone libre, les instructions du 2 janvier 1942, signées par le ministre de l’Intérieur, G. Pucheux, sont extrêmement précises. Le recensement des intéressés et de leurs familles est effectué sous peine de sanctions rigoureuses. Il est expressément indiqué que «les Israélites visés ne doivent pas être placés dans des Compagnies « diffuses » mais dans des groupes homogènes».

Immédiatement après, le 10 janvier 1942, le colonel Tavernier, chef du Service national des formations d’étrangers donne des directives aux chefs de groupement: «Les groupes encadrés palestiniens seront composés uniquement de Palestiniens. Ces groupes sont, soit déjà existants, soit à créer. Chaque groupement me fera d’urgence des propositions, compte tenu de ce que l’effectif d’un groupe encadré ne devra pas être de plus de 300.»

Ainsi, les autorités vichystes ont recensé les Juifs étrangers, les ont regroupés eux et leurs familles, les ont contrôlés, les ont fait travailler sous surveillance policière et les ont gardés à leur disposition dans ces groupes palestiniens dont la formation a concentré les menaces sur ceux qui en faisaient partie. Un rapport de la Commission des camps indiquera d’ailleurs incidemment:
«Des Groupes de Palestiniens» ont été créés. La création de ces groupes palestiniens, parfois appelés « Groupes juifs homogènes » nous donne les plus vives inquiétudes, l’expérience nous ayant prouvé que les dits groupes juifs homogènes sont très souvent en fait de petits camps de concentration infernaux dont on ne sort pas. « …………….. »

Sont-ce les parents et grands-parents de nos fameux «colons juifs» actuels ?

Dans ce cas pourquoi des gens non Juifs se revendiquent-ils du nom de « Palestiniens » qui de par la loi française désignaient les Juifs déchus de la Nationalité Française le 2 janvier 1942?

Pourquoi la France veut elle reconnaitre ces non Juifs se revendiquant de ce nom de « Palestinien » alors que leur but affiché c’est l’éradication d’Israël afin de prendre la place des Juifs y habitant?

Serait-ce le relent des idées de 1940?

Le maintien de l’abrogation du décret Crémieux

Novembre 1942

Débarquement allié.

Grâce à l’opération Torch, initiée par la Résistance dont 85% des membres sont Juifs, la ville d’Alger fut prise, les forces Françaises abandonnent la ville à ces civils, les forces américaines peuvent débarquer sans aucune perte, alors qu’au Maroc 500 GI’s ont perdu la vie. 

Le général Giraud ne veut pas du rétablissement de
la situation antérieure à Vichy en ce qui concerne les juifs
Il refuse d’incorporer les recrues juives dans l’armée. Les juifs sont donc
versés dans des bataillons spéciaux de travailleurs
non combattants, en Algérie ou au Maroc, sous le nom de « pionniers ».

Mi-février 1943

Le numerus clausus est abandonné.

Mars 1943

Peyrouton déclare que 3500 fonctionnaires juifs
licenciés seront réintégrés.

14 mars 1943

Peyrouton annonce que la législation vichyssoise
est dénuée de toute valeur légale
à l’exception de l’abrogation du décret Crémieux.

L’arrivée de De Gaulle

Mai 1943

De Gaulle arrive au pouvoir et n’abroge pas le décret Crémieux.

Juin 1943

Peyrouton démissionne.

22 octobre 1943

Que le décret Crémieux soit rétabli et que les juifs
d’Algérie redeviennent Français.

Lors de la promulgation du Décret Crémieux, les Juifs d’Algérie ont connu un certain nombre d’avantages, en particulier la disparition de la dhimmitude qui les assujettissaient au bon vouloir des Arabes qui avaient le droit de vie ou de mort sur eux. Les Arabes furent donc furieux de perdre leurs assujettis.

Du 8 Octobre 1940 au 22 0ctobre 1943, les Juifs d’Algérie ont perdu leur Nationalité Française, considérés comme Juifs non Français, ils répondaient à la norme Allemande qui réclamait leur enfermement puis leur déportation vers l’Est de l’Europe. De nombreux Juifs d’Algérie vivant en France furent de ce fait arrêtés, internés en attente de leur déportation.

Ceux vivant en Algérie, se virent internés sous les prétextes les plus divers, le régime des camps situés dans la région de Colomb-Béchar pour certains donc en plein désert, sans être comparable aux Camps de concentration d’Allemagne ou de Pologne, le régime était très strict avec application de travaux forcés.

La France de Vichy s’est déshonorée, malheureusement, il reste des nostalgiques de cette époque.

La France de 2015 ne prend pas les mesures adéquates pour faire taire les nostalgiques de Vichy, lorsqu’on condamne avec sursis un « Dieudonné » qui récidive systématiquement, lorsqu’on n’interdit pas ses spectacles au prétexte qu’il s’agit de la liberté de pensée et bien on favorise le retour de la gangrène.

Et on découvre l’extrême gauche et l’extrême droite entonner le même couplet, lorsqu’on voit comme en juillet dernier des « musulmans » hurler dans les rues de Paris « Mort au Juifs » pendant que des élus mêlés à ces « paisibles manifestants » ne protestent pas.

Ces mêmes élus qui ont voté le 2 Décembre 2014 pour la reconnaissance d’un « État terroriste » en contradiction avec la loi du 17 Septembre 1940, antérieure donc à la promulgation du statut des Juifs qui définissait les Juifs comme Palestiniens.

Les mêmes qui prétendaient fin décembre 2015 qu’une épidémie d’évasions d’asiles psychiatriques avait dégénéré en violences incontrôlées dans divers Marchés de Noël.

Aimez-vous cet article ? Inscrivez-vous à notre Newsletter en cliquant ici.

Les mêmes qui défilèrent dans les rues le 11 Janvier 2015 pour « Charlie » en rigolant.

Christiane Taubira le 11 janvier2015 , entourée d'amis qui paraissent très affectés par le récent attentat de Charlie Hebdo.

Christiane Taubira le 11 janvier 2015 , entourée d’amis qui paraissent très affectés par le récent attentat de Charlie Hebdo.

Les mêmes élus qui sont heureux d’un remplacement de population afin que la France soit « Plurielle, » favorisant l’entrée annuelle de 300.000 Africains non assimilables, qui non contents de piller les régimes sociaux qui sont à la limite de la cessation de paiement, veulent imposer la Charia.

Les mêmes encore qui viennent d’être remerciés par les électeurs en ayant soupé de leur gabegie.

Les mêmes qui tirant le bilan des élections au cours desquelles ils ont perdu 60 Départements, ouvrant un large boulevard à un Parti Politique avec lequel ils refusent de discuter, Parti qui propose en opposition avec leur ligne le repli national, les mêmes donc aveuglés par leur idéologie moyenâgeuse qui annoncent qu’ils continuent dans la même direction.

Les mêmes qui après s’être alignés derrière le pire Président que l’Amérique ait connu, lors des pourparlers avec l’Iran, précisent qu’ils vont mettre en place des mesures coercitives à l’égard d’Israël (leur Allié) pour le forcer à se suicider.

Après la pantalonnade de Lausanne, où l’Iran a tout obtenu sans rien accepter, Tartarin vient nous faire des rodomontades, « hou, je tremble de terreur. »

Heureusement, aujourd’hui les Juifs ont un pays pour les accueillir, ce pays est protégé par une armée performante pétrie de principes humanistes, les Juifs sortis de dhimmitude d’avec les musulmans n’ont plus besoin d’être protégés par la France ou tout autre pays.

Israël n’a donc pas d’ordre à recevoir de quiconque au prétexte que par le passé les Juifs ont été des citoyens de tel ou tel pays. En Israël, les Juifs ont acquis une nationalité qu’un quelconque Pétain ne pourra pas supprimer d’un trait de plume.

Ce temps là est révolu, cessez de vous adresser à nous de manière condescendante, et puisque vous aimez ça, ayez de la « Repentance à notre égard, nos relations s’en trouveront rassérénées et nous pourrons travailler ensemble au bien de l’humanité.

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Eli LAIK pour http://les-francophones-d-israel.com/

Print Friendly
Translate »

Pin It on Pinterest

Share This