26 Partis se disputaient nos voix

Comments (1) Likoud

Eli LAIK
Benyamin Netanyahou "4 more"

Benyamin Netanyahou « 4 more »

Pour cette élection à la Knesset, 26 partis se disputaient nos voix, en réalité 10 étaient assurés d’obtenir le quorum d’éligibilité peut être 11, ce qui veut dire que les voix s’étant portées sur les 15 autres listes seront réparties au prorata des résultats obtenus par les listes entrant à la Knesset ce système est des plus injustes:

Prenons l’exemple d’un électeur de gauche voire d’extrême gauche qui verrait sa liste éliminée, sa voix pourrait aller aussi bien à gauche qu’à droite voire à l’extrême droite.

Un électeur de droite voire d’extrême droite qui verrait sa liste éliminé, sa voix pourrait aller aussi bien  à droite qu’à gauche voire à l’extrême gauche.

Pensez-vous que ce soit de la démocratie? Les gens sont-ils mieux représentés ainsi?

Le Parti Arabe Unifié ( que rien ne réunissait, juste unifié pour le jour du vote) a déclaré sitôt le scrutin clôt que ses différentes composantes de l’extrême droite à l’extrême gauche se séparaient.

La règle des 3,25% n’existe pas que pour le jour du scrutin, elle l’est pour la durée de la Knesset. Si les Arabes veulent se séparer, ils n’auront pas de droit de parole, ils n’ont qu’à choisir.

Pour les religieux, ils n’ont rien compris, au lieu de se rassembler et de ne mettre en place qu’un seul parti religieux avec une plateforme commune, chacun conservant ses particularismes, ils ont préféré créer un énième Parti Yahad, il n’aura duré que le temps de la campagne.

Aimez-vous cet article ? Inscrivez-vous à notre Newsletter en cliquant ici.

Le système actuel obligeant à la formation d’une coalition aboutit à la dissolution de la Knesset tous les deux ans en moyenne ce qui entraine de coûteuses élections anticipées.

Depuis quelque temps, je médite sur ce sujet, je vois aujourd’hui des électeurs de tous bords récriminer sur ces élections à répétition qui coûtent une fortune au contribuable, j’entends par ailleurs les Partis mettant en avant la question du social. Mais personne ne parle du financement d’une telle politique. chaque scrutin coutant 8 milliard, si on en économise un, une fois sur deux, voilà une belle économie qu’on pourrait allouer au social.

Comme on ne change pas la règle à la veille des élections, je vous propose d’en reparler aujourd’hui. Si vous êtes intéressés par le sujet, quelle que soit votre couleur politique, faites moi en part, nous en reparlerons ensemble.

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Eli LAIK pour http://les-francophones-d-israel.com/

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Eli LAIK pour http://les-francophones-d-israel.com/

Print Friendly, PDF & Email
Translate »

Pin It on Pinterest

Share This
%d blogueurs aiment cette page :