Pour la Knesset, les Français ne doivent pas revenir à la 4ème République

Comments (2) Elections Israël, Knesset, Likoud

Eli LAIK

Nous assistons depuis quelques temps à une redistribution des cartes, les Députés quittent leur parti d’origine pour s’orienter sur un autre parti ou pour en rejoindre un nouveau en création.

Dans un cas parce qu’ils ne se reconnaissent pas au sein de leur parti d’origine, mais surtout dans d’autres cas parce qu’ils ne peuvent pas être élu sur la liste de leur parti d’origine en raison de la place qu’ils ont acquise à l’issue des Primaires.

Dans le premier cas, nous trouvons Elie Ishaï et Yoni Chetboun qui rejoignent un nouveau parti « Maran. »

Tzipi Livni et Haïm Herzog

Voilà comment Tzipi Livni considère Haïm Herzog

Dans le second cas nous trouvons Tzipi Livni qui n’arrête pas de changer de parti, pourvu qu’elle soit présente, du « Likoud » 38 Députés elle est passée à « Kadima » 28 Députés, puis à « Hatnuah » 6 Députés, et enfin aujourd’hui elle s’allie au Parti Travailliste « Avoda » au sein d’une liste commune « Centre Sioniste. » Tzipi Livni n’a pas encore compris que les Israéliens rejettent sa vision politique, bientôt elle ne représentera qu’elle, elle n’a réussi qu’à affaiblir son pays.

Aimez-vous cet article ? Inscrivez-vous à notre Newsletter en cliquant ici.

Elle a eu un comportement répréhensible, le 15 Mai 2014 lors d’une rencontre avec Abou Mazen à Londres « Le Premier ministre a dit à Tzipi Livni avant cette rencontre (jeudi soir à Londres) qu’elle n’y représenterait qu’elle-même et non le gouvernement israélien »  Benyamin Netanyahu a également rappelé à Tzipi Livni, sa négociatrice en chef, que la décision du gouvernement de «ne pas négocier avec une Autorité palestinienne qui soutient le mouvement terroriste du Hamas» avait été prise par l’ensemble du gouvernement.

Cette politique de morcellement de l’électorat en fonction de la décision de tel ou tel Député de créer un nouveau Parti ne sert ni le Pays, ni la Démocratie, et encore moins les électeurs, puisqu’il affaiblit la majorité au pouvoir quelle qu’elle soit de gauche comme de droite.

Les Français ont connu ce système au sein des IIIème et IVème Républiques, ils seraient bien inspirés de ne pas jouer ce jeu en Israël, s’ils votent à droite, il vaudrait mieux éviter le morcellement de leurs voix sur 5 voire 7 Partis différents. Depuis des années dans ces colonnes ce point de vue a été évoqué.

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Eli LAÏK pour

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Eli LAIK pour http://les-francophones-d-israel.com/

Print Friendly, PDF & Email
Translate »

Pin It on Pinterest

Share This
%d blogueurs aiment cette page :