Obama veut imposer le Premier Ministre d’Israël

Comments (2) Likoud

Eli LAIK
Benyamin Netanyahou Premier Ministre d'Israël

Benyamin Netanyahou Premier Ministre d’Israël

Les Français ont déjà vécu une histoire comparable, dès que Nicolas Sarkozy a été élu en Mai 2007, les Médias français ont fait donner la Grosse Bertha, ils lui ont tout reproché et son contraire, l’unique raison qu’ils ont tue, c’est qu’il refusait de leur allouer la défiscalisation de frais jugés inexistants pour des journalistes n’effectuant aucun déplacement. Résultat, les Français ont pris leur Président en grippe, « c’était vrai car vu à la télé. »

En 2012, l’électorat de droite est allé à la pêche à la ligne le jour des élections, et les Français  de gauche ont élu par défaut le Président de leur choix, aujourd’hui, il existe 3 sortes de Français de gauche:

  • Ceux qui soutiennent le Président François Hollande, selon les sondages ils représentent entre 15 à 19% de l’électorat, satisfaits de l’action du Président de la République.
  • D’autres avouent avoir voter pour l’actuel Président, et s’en mordent les doigts.
  • Les derniers enfin, jurent mordicus qu’ils n’ont pas voté pour lui, il a du trouver son Mandat « dans un paquet Bonux. »

Et les Français dans leur ensemble doivent supporter un Président qui ne répond pas à leurs attentes, ils en avaient été avisés avant le scrutin.

La plupart des Médias israéliens copiant les Médias Français sont hostiles à Benyamin Netanyahou, ils aspirent à le voir battu. Ils vont monter des dossiers dans ce sens. La gauche a déjà argumenté, et parle de réduire le budget sécurité de 20%.

Les Médias occidentaux leur donnent la main, suivi par les dirigeants politiques qui ne rêvent que de créer un nouvel État, terroriste, raciste, d’apartheid, les deux Chambres françaises viennent d’en voter la Reconnaissance. La France reniant sa parole donnée de garante des accords d’Oslo.

Même au sein de l’Administration Obama, il semble qu’on ne pense pas que les sanctions marchent, on a bien vu celles contre l’Iran, et contre la Russie, des pétards mouillés.

L’Administration américaine qui n’a jamais caché son hostilité au Premier Ministre israélien ne masque plus son jeu, Obama vient de menacer Israël de rétorsions si Benyamin Netanyahou était réélu apportant son soutien au duumvirat Lapid-Livni, on vient de les voir rire ensemble à la Knesset lors du vote d’auto dissolution.  Depuis Lapid s’est éloigné de Livni qui lui faisait de l’ombre, Livni s’est alors rapproché de Liberman. Même au sein de l’Administration Obama, il semble qu’on ne pense pas que les sanctions marchent, on a bien vu celles contre l’Iran, et contre la Russie, des pétards mouillés.

Aimez-vous cet article ? Inscrivez-vous à notre Newsletter en cliquant ici.

Dans la réalité, la Gauche majoritaire dès la création d’Israël a vu son électorat se droitiser de plus en plus. Les sanctions envisagées par Obama pourraient catalyser les électeurs vers plus de sécurité et de nationalisme, je l’ai déjà écrit ici.

Les Électeurs israéliens ne se tromperont pas, entre les délires de la gauche qui aspire à revenir aux commandes, soutenue par l’étranger, et le réalisme des gouvernements de droite qui refusent de céder à des terroristes qui ne veulent pas reconnaitre Israël, le choix est vite fait, ils reconduiront Netanyahou.

Il devra s’employer à nommer au poste de Ministre des Finances une personnalité maîtrisant le sujet, un dirigeant d’Entreprise l’appréhende mieux, qu’un journaliste ayant rencontré la famille Cohen disposant d’un budget de 20.000 sheqqalim mensuels.

Si les électeurs reprochent la tenue d’un scrutin à répétition couteux, alors il est temps de changer les règles.

Les Israéliens vont-ils encore longtemps conserver ce mode de scrutin à la proportionnelle intégrale provocant l’union de la carpe et du lapin en vue de créer une coalition où le parti charnière d’un ou deux Députés a plus de pouvoir que le Premier Ministre, car il fait éclater la coalition au premier prétexte?

Si les électeurs reprochent la tenue d’un scrutin à répétition coûteux, alors il est temps de changer les règles. En 1958, la France qui souffrait d’un changement de Gouvernement quelquefois tous les deux jours, a mis en place un système uninominal à deux tours qui dégage une majorité franche, les petits partis devant s’intégrer aux plus gros ou disparaître depuis, les Mandats courent à leur terme. Depuis la création de ce blog, c’est répété inlassablement à longueur d’articles.

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Eli LAÏK pour

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Eli LAIK pour http://les-francophones-d-israel.com/

Print Friendly
Translate »

Pin It on Pinterest

Share This
%d blogueurs aiment cette page :