Nos impôts expliqués par un Professeur d’économie

Comments (2) Elections France, Présidentielles France

Eli LAIK
Ministère de l'Économie à Bercy

Ministère de l’Économie à Bercy

Inutile de vous équiper d’un programme informatique sophistiqué, l’explication de ce Professeur d’économie est des plus simples, je vous laisse découvrir.

Tous a vos calculettes!

Et pourtant c’est exact !
Dit comme ça , c’est tout simple a comprendre……. normalement….

Copie conforme adressée à Matignon

Le principe des impôts semble pouvoir s’expliquer par une logique assez simple. Mais beaucoup, pourtant, ne le saisissent pas toujours …

Comme c’est la saison des taxes, laissez-moi vous l’expliquer en termes simples que tout le monde puisse comprendre.

Imaginons que tous les jours, 10 amis se retrouvent pour boire une bière et que l’addition totale se monte à 100 euros.

(On reste dans le simple : cela ferait 10 euros par personne !)

Mais nos 10 amis décidèrent de payer cette facture selon une répartition qui s’inspire du calcul de l’impôt sur le revenu !

Ce qui donna ceci :

· Les 4 premiers (les 4 plus pauvres !), ne paient RIEN

· Le 5ème paye 1 euro

· Le 6ème paye 3 euros

· Le 7ème paye 7 euros

· Le 8ème paye 12 euros

· Le 9ème paye 18 euros

· Le dernier (le plus riche !) paye 59 euros.

Les dix hommes se retrouvèrent chaque jour à boire leur bière et semblaient assez contents de leur arrangement.Jusqu’au jour où le tenancier décida de leur faire une remise de fidélité !

« Comme vous êtes de bons clients, j’ai décidé de vous faire une remise de 20 euros sur la facture totale …

… vous ne payerez donc désormais vos 10 bières que 80 euros ! »

Le groupe décida de continuer à payer la nouvelle somme de la même façon qu’ils auraient payé leurs taxes. Les 4 premiers continuèrent à boire gratuitement.

Mais comment les 6 autres, (les clients payants) allaient-ils diviser les 20 euros de remise de façon équitable ???

Ils réalisèrent que 20 euros divisés par 6 faisaient 3,33 euros. Mais, s’ils soustrayaient cette somme de leur partage, alors les 5ème et 6ème hommes, devraient être payés pour boire leur bière !!!

Le tenancier du bar suggéra qu’il serait plus équitable de réduire l’addition de chacun d’un pourcentage du même ordre.

Il fit donc les calculs … ce qui donna ceci :

· Le 5ème homme, comme les quatre premiers, ne payera plus rien. (un pauvre de plus !)

· Le 6ème payera 2 euros au lieu de 3 (33% réduction)

· Le 7ème payera 5 euros au lieu de 7 (28% de réduction)

· Le 8ème payera 9 euros au lieu de 12 (25% de réduction)

· Le 9ème payera 14 euros au lieu de 18 (22% de réduction)

· Le 10ème payera 50 euros au lieu de 59 euros (16% de réduction)

Chacun des six « payants » paya moins qu’avant et les 4 premiers continuèrent à boire gratuitement !!!

Mais … une fois hors du bar, chacun compara son économie :

« J’ai eu seulement 1 euro sur les 20 euros de remise ! », dit le 6ème et, en désignant du doigt le 10ème il ajouta : « Lui, il en a eu 9 !!! »

« Ouais ! dit le 5ème, j’ai seulement eu 1 euro d’économie moi aussi … »

« C’est vrai ! » s’exclama le 7ème « pourquoi le 10ème aurait-il 9 euros d’économie alors que je n’en ai eu que deux ? …

… c’est anormal que ce soit le plus riche qui bénéficie de la plus importante réduction ! »

« Attendez une minute » cria le 1er homme, « nous 4 n’avons rien eu du tout … donc, ce système exploite les pauvres !!! »

Les 9 hommes cernèrent le 10ème et l’insultèrent … et le lendemain notre 10ème homme, (le plus riche !) ne vint pas boire sa bière !

Aimez-vous cet article ? Inscrivez-vous à notre Newsletter en cliquant ici.

Aussi, les 9 autres s’assirent et burent leur bière sans lui.

Mais quant vint le moment de payer leur note, ils découvrirent quelque chose d’important :

Ils n’avaient pas assez d’argent pour payer ne serait-ce que la moitié de l’addition !

Et cela, mes chers amis, est le strict reflet de notre système d’imposition.

Les gens qui payent le plus de taxes tirent le plus de bénéfice d’une réduction d’impôts, mais ceux qui ne paient pas d’impôt s’estiment lésés !

Taxez les plus forts, accusez-les d’être riches et ils risquent de ne plus se montrer désormais … et d’aller boire leur bière à l’étranger !!!

Moralité :

Pour ceux qui ont compris … aucune explication n’est nécessaire !!!

Pour ceux qui n’ont pas compris … aucune explication n’est possible !

Signé : David R. Kamerschen, professeur d’économie

Devant la perte de chiffre d’affaire générée par le départ du 10ème ami, le tenancier du bar céda sa gérance à un nouvel exploitant. Ce dernier mis au courant de l’affaire proposa aux 10 amis de resserrer leur amitié en mettant en place un nouveau système:

Le prix des consommations serait ramené à 75  Euros seulement mais avec une nouvelle clé de répartition qui devrait être acceptée auparavant, alléchés par l’annonce les 10 amis se retrouvèrent au bar pour connaître les nouvelles règles.

Le tenancier exposa alors la nouvelle règle, il considérait que les amis les moins fortunés ne pouvaient indéfiniment boire gratis, car ils auraient l’impression d’être rabaissés par leurs autres amis:

Le premier paierait 1 euro.

Le second paierait 1,50 euro.

Le troisième paierait 2 euros.

Le quatrième paierait 2,5 euros.

Le cinquième paierait 3 euros.

Le sixième paierait 4 euros.

Le septième paierait 6 euros.

Le huitième paierait 8 euros.

Le neuvième paierait  10 euros.

Le dixième paierait 37 euro.

Les dix amis trouvant qu’ainsi ils pourraient continuer à se retrouver autour d’un verre acceptèrent la proposition. Le lendemain, le dixième amis le plus argenté en ayant parlé avec deux de ses amis aussi riches que lui, les ramena avec lui, et la répartition se trouva améliorée. La recette augmenta de 15 euros pour passer à 90. Et les amis se partagèrent la note ainsi:

Le premier paierait 1 euro.

Le second paierait 1,50 euro.

Le troisième paierait 2 euros.

Le quatrième paierait 2,5 euros.

Le cinquième paierait 3 euros.

Le sixième paierait 4 euros.

Le septième paierait 5 euros.

Le huitième paierait  7 euros.

Le neuvième paierait  10 euros.

Le dixième paierait 18 euro.Le onzième paierait 18 euro. et le douzième 18 euros. 

Tout le monde y trouva son compte, au bout d’un mois d’autres clients alléchés par l’annonce vinrent en nombre, et consommèrent dans la rue, la salle ne pouvant tous les contenir, le tenancier consentit une nouvelle remise et conserva ainsi une clientèle fidèle, devant la charge de travail il créa un poste de travail et engagea une serveuse.

Il n’y a rien à rajouter, c’est clair comme de l’eau de roche.

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Eli LAIK pour http://les-francophones-d-israel.com/

Print Friendly
Translate »

Pin It on Pinterest

Share This