Discours de Vladimir Putin sur l’immigration

Comments (5) Elections France, Législatives, Présidentielles France, Problèmes de société

Eli LAIK
Vladimir Poutine à la Douma

Vladimir Putin à la Douma

Le Président russe Vladimir Putin s’est adressé à la Douma, et y a prononcé un discours sur les tensions avec les minorités en Russie :
 
« En Russie, vivons Russes. Toute minorité, d’où qu’elle vienne, doit parler le russe et respecter les lois russes si elle veut vivre, travailler et manger en Russie.

 Ils préfèrent la Charia ? Alors nous leur conseillons d’aller là où c’est la loi du pays ! La Russie n’a pas besoin de minorités, ce sont les minorités qui ont besoin de la Russie. Nous ne leur accorderons pas de privilèges spéciaux, et ne modifierons pas nos lois pour répondre à leurs désirs. Et peu importe la force avec laquelle ils crient à la «discrimination» !

« On ferait mieux de tirer les leçons du suicide de l’Amérique, de l’Angleterre, de la Hollande et de la France, si nous voulons survivre en tant que nation. Les coutumes et les traditions russes ne sont pas compatibles avec l’absence de culture ou les moyens primitifs de la plupart des minorités. Quand ce parlement honorable réfléchira à la création de nouvelles lois, il devra garder à l’esprit l’intérêt national, en se souvenant que les minorités ne sont pas les Russes. »

Le Président russe a reçu une standing-ovation pendant cinq minutes !

Aimez-vous cet article ? Inscrivez-vous à notre Newsletter en cliquant ici.

L’Occident ferait bien de s’inspirer de ce discours et d’oublier la politique de dhimmitude qui fait que les élus se couchent devant les vocifération d’une population accueillie à bras ouverts sans imposer le minimum requis: qu’elle respecte les lois qui régissent le pays d’accueil, qu’elle ne fasse pas de politique, qu’elle vive sans faire de vagues.

Accorder la nationalité au sol, « jus soli » plutôt qu’au sang « jus sanguinis » et appliquer le regroupement familial sont les deux raisons majeures qui ont précipité la France dans l’abîme dans lequel elle se trouve, l’Europe et l’Amérique prennent le même chemin lorsqu’elles ne précèdent pas la France comme l’Angleterre, la Hollande et surtout la Belgique que le Président russe n’a pas nommée mais qui est le ventre mou de l’Europe.

Les allocations diverses déversées sans aucune règle, à ces populations qui ne participent pas pour 80% d’entre elles, à l’effort national en travaillant, ont asséché les comptes des organismes sociaux dispensateurs, les amenant à la limite du défaut de paiement, pour le plus grand malheur des populations travailleuses qui participent à son financement et qui en sont exclues en raison de règles de plus en plus contraignantes qu’on leur applique et qui les laissent sur la touche.

Une autre raison de la situation catastrophique dans laquelle la France se trouve est l’éducation. Lors d’un micro trottoir organisé à l’occasion du 8 Mai, des enfants de 10 à 12 ans ont été questionnés, qu’est-ce que le 8 mai?

-C’est un pont pour partir en week-end.

-C’est une gréve. 

Mais ça ne t’interpelle pas, il s’agit de la dernière guerre Mondiale, qui a gagné?

-Les Allemands.

Lorsqu’on arrive à un tel niveau d’ignorance de l’histoire proche, 69 ans seulement, de son propre pays, on ne peut projeter l’avenir, pour connaître son chemin, il vaut mieux savoir d’où on vient. En France ce n’est pas la règle, et ni l’école ni les parents n’évoquent ce genre de chose avec les enfants.

Ce n’est pas le cas de la Russie, Le Président russe vient de le rappeler, ni celui d’Israël où si vous demandez à un enfant de 6 ans qu’est-ce que Yom Hazikaron, il vous répondra que c’est la journée du souvenir des soldats et des civils morts par attentats en Israël, si vous lui posez la même question au sujet de Yom Haatsmaout, il vous répondra que c’est l’anniversaire de la création de l’État d’Israël, le pays pavoisé depuis une semaine par l’État, et par les particuliers ne peut laisser passer ce jour là sans interpeller qui que ce soit.

Si vous demandez à un enfant juif de 10 ans que s’est-il passé il y a 3.326 ans, il vous répondra que Moïse nous a fait sortir d’Égypte, où nous étions esclaves, que nous avons mangé de la matsa (pain non levé) puis de la manne pendant quarante ans, avant de revenir sur la terre de nos ancêtres Abraham, Isaac, et Jacob.

Si la France recouvre sa mémoire, elle peut prétendre retrouver la place qui était la sienne, pays des lumières, elle pourra flirter avec les 5% d’augmentation du PNB annuel et un chômage à 7%, (ce sont les chiffres d’Israël) elle aura mis au pas toutes ces populations bruyantes en leur offrant le choix d’un travail et la tranquillité ou d’un billet d’avion aller simple. 

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Eli LAIK pour

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Eli LAIK pour http://les-francophones-d-israel.com/

Print Friendly, PDF & Email
Translate »

Pin It on Pinterest

Share This
%d blogueurs aiment cette page :