Les Pourparlers vus par un Israélien

Comments (1) Elections Israël, Knesset, Problèmes de société

Eli LAIK

Le 22 Janvier 2013, les Israéliens ont voté pour la 19ème Knesset, le scrutin a été sans appel, le peuple souverain a clairement fait connaître ses choix:

Manifestation de protestation Tel Aviv 6 août 2011

Manifestation de protestation Tel Aviv 6 août 2011

  • Logements plus abordables (tentes plantées dans les centres de toutes les grandes villes.)
  • Pouvoir d’achat alors que le PNB a augmenté de 20% en cinq ans les salaires ont gagné moins de 2% en deux ans.
  • Inégalités sociales (l’écart se creuse entre ceux qui gagnent beaucoup, et ceux qui sont en bas de l’échelle.)

Le 1er Février 2013 Obama entame son second mandat, il nomme John Kerry comme Secrétaire d’État. Celui-ci en un an enchaine les déplacements, infatigable, le Secrétaire d’État a déjà passé 170 jours en voyage en 14 mois. Parcourant près de 500.000 kilomètres à travers 41 pays, dont beaucoup ont été visités au moins à deux ou trois reprises. Israël et la la Judée Samarie, ont eu droit à un douzaine de fois dans le cadre de ses efforts acharnés pour relancer le processus de paix au Proche-Orient.

Kerry et ses boulets

Kerry et ses boulets

A aucun moment, John Kerry ne s’est posé la question de savoir si l’agenda de Benyamin Netanyahou permettait une telle disponibilité, le Premier Ministre s’est vu imposé son agenda.

Hier c’était Yom Hazikaron, Israël honore ce jour là les 20.674 militaires et les 2495 civils morts en Israël depuis 1860. Le discours du P.M. a été largement perturbé par les parents des victimes, ils se sont insurgés de la libération imposée par Kerry, de 78 terroristes ayant les mains tâchées de sang, 26 du dernier contingent n’ont pas été libérés en raison de la stagnation totale des discussions bloquées par Abou Mazen.

Par ailleurs, aucun des points majeurs de la campagne électorale de 2013 n’a été abordé.

  • Le prix de l’immobilier s’envole + de 8% en 2013.
  • Le pouvoir d’achat stagne comme auparavant.
  • Les inégalités sociales se sont aggravées.

Tout ça pour constater que les Arabes ne veulent rien négocier, ils viennent de nous adresser un pied de nez en se rabibochant Hamas et Fatah. Et bien sur Kerry en profite pour co-accuser Bibi et Abou Mazen de l’échec des négociations.

Aimez-vous cet article ? Inscrivez-vous à notre Newsletter en cliquant ici.

Lorsqu’on ne maîtrise pas les raisons d’un conflit qui dure depuis 150 ans, on n’essaie pas d’imposer aux forceps une solution mainte fois rejetée.

Le Secrétaire d’État, ne s’est pas inquiété de savoir si le peuple israélien était aussi pressé que lui de traiter ce dossier, ce dernier l’a placé en queue de liste des priorités en Janvier 2013. John Kerry serait-il anti-démocrate? Le seul dossier de sécurité qui préoccupe les Israéliens, c’est l’Iran, mais Barack Hussein Obama est trop occupé à abandonner son leadership à Téhéran, pour s’occuper de la sécurité d’Israël.

ils se sont insurgés de la libération imposée par Kerry, de 78 terroristes ayant les mains tâchées de sang, 26 du dernier contingent n’ont pas été libérés en raison de la stagnation totale des discussions bloquées par Abou Mazen.

Vouloir favoriser la paix est louable, imposer son point de vue au moyen de carottes financières, d’aides militaires, ou de libération d’un espion ignominieusement enfermé depuis 29 ans alors que la règle qui prévaut en général est de 4 ans est ignoble, Jonathan Pollard refuse d’être échangé contre un accord nuisible à Israël, il a une très bonne vision des enjeux en cours, son acte n’aurait servi à rien si Israël cédait aujourd’hui pour relâcher 400 terroristes supplémentaires. Le cas de Guilad Shalit l’interpelle.

L’Amérique s’honorerait de relaxer Jonathan sans contre-partie, le contraire les mets au même rang que le Hamas. Ce groupe de terroriste qui nous a coûté des excuses et 20 millions de $.

Obama qui a forcé la main à Israël dans cette affaire laisse un goût amer aux soldats de l’intervention qui sont reconnus coupables de ne pas être morts mais seulement blessés, la vidéo montrant les paisibles humanitaires passant par dessus bord un militaire israélien après l’avoir battu avec des barres de fer est encore fraiche à notre esprit.

Mais Erdogan redevient fréquentable lui qui a négocié pour la France la libération des journalistes enlevés en Syrie pour la bagatelle de 18 millions de $. On le voit tout ce cinéma pour un peu d’argent sale.

Les relations internationales ont atteint un prix, le rabaissement de l’image d’Israël, quelle importance doit-on accorder à la bonne image d’Israël par des pays que nous avons soutenus lors de catastrophes naturelles, et qui votent ensuite pour la reconnaissance à l’Unesco et à l’Onu d’un pseudo peuple n’ayant jamais existé de l’avis même des Arabes qui s’en revendiquent. « Tout le monde cria haro sur le baudet. »

Il faut faire payer Israël, soit en l’obligeant à relâcher des terroristes, soit en lui imposant une amende injustifiée. L’Onu à travers la commission Palmer avait donné raison à Israël pour l’arraisonnement du Navy Marmara voulant forcer le blocus légalement reconnu par la communauté internationale.

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Eli LAIK pour

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Eli LAIK pour http://les-francophones-d-israel.com/

Print Friendly, PDF & Email
Translate »

Pin It on Pinterest

Share This
%d blogueurs aiment cette page :