Quel choix politique pour les juifs de France?

Comments (0) Elections Monde

Eli LAIK

UMP, PS, FN : quel choix politique pour les Juifs de France ?

Rédigé par JSS le Oct 23rd, 2011 and filed under France, Occident. Vous pouvez suivre les réponses à cet article grâce au RSS 2.0. Vous pouvez laisser une réponse ou un trackback à cet article

Les élections présidentielles en France approchent. Les candidats les plus en vue prennent des positions de plus en plus claires en faveur de la cause palestinienne, au détriment des intérêts juifs et israéliens. UMP, PS, FN : quel choix reste-t-il aux Juifs de France ?

– Emmanuel Navon – Professeur de relations internationales

Si le critère de sélection des candidats aux élections présidentielles de 2012 est leur position sur Israël, les Juifs de France ont l’embarras des mauvais choix. Les candidats aux élections primaires socialistes en appellent à la création d’un État palestinien sans accord de paix avec Israël, et le candidat socialiste représentera un parti dont le manifeste « exige » d’Israël un retrait immédiat des « territoires colonisés ».

Quant à Nicolas Sarkozy, sa politique vis-à-vis d’Israël est caractérisée par une contradiction entre les paroles et les actes. Certes, son attitude affable diffère de l’hostilité hautaine de Jacques Chirac. Son amitié et son admiration pour le peuple juif sont sans doute sincères. Mais dans les faits, il en appelle à la division de Jérusalem, à un retrait israélien du plateau du Golan, à un retrait israélien aux lignes d’armistices de 1949, à un démantèlement de toutes les habitations juives de Judée-Samarie, et à une solution négociée du problème des réfugiés palestiniens (autrement dit « négocier » le nombre de Palestiniens qu’Israël devrait accepter dans ses frontières réduites).

Ces derniers temps, c’est également l’attitude de Nicolas Sarkozy envers Israël qui a changé.  Sarkozy n’a rien fait pour annuler le Rapport Goldstone à l’ONU en dépit des rétractions de Richard Goldstone. Lors de la dernière session de l’ONU, Sarkozy a proposé d’admettre un État palestinien avec un statut d’observateur sans exiger (contrairement au Président Obama) que la reconnaissance de l’État palestinien soit conditionnée à un accord de paix avec Israël.  Sur les raisons de l’absence d’un accord de paix entre Israël et les Palestiniens, Sarkozy blâme Netanyahou et absout Abbas alors que c’est ce dernier qui refuse de négocier en dépit des gestes et des concessions de Netanyahou (retrait des check-points, discours de Bar-Ilan, gel de la construction). Enfin, d’après Le Canard Enchaîné, Sarkozy aurait récemment qualifié de « ridicule » l’exigence d’Israël d’être reconnu comme État juif dans le cadre d’un accord de paix. Or cette exigence israélienne est le résultat du refus palestinien d’abandonner le « droit au retour » et donc de faire d’Israël un État binational.

S’il est « ridicule » qu’Israël soit l’État-nation du peuple juif, il est « ridicule » que la France soit l’État-nation du peuple français. Donc, sur le fond, il n’y a pas de réelles différences entre les positions de Nicolas Sarkozy et celles de François Hollande sur le dossier israélo-palestinien. La seule différence est que le candidat socialiste a la décence et l’honnêteté de ne pas se dire ami d’Israël. Le choix qui reste aux Juifs de France est de faire leur Alyah.
– Jean-Patrick Grumberg – drzz.fr

D’un point de vue moral, Sarkozy nous a trahis. Et il me semble impossible de voter pour celui qui a trahi. Sa dernière salve sur « la stupidité de la notion d’un ‘État Juif’ » ne sera hélas pas la dernière et peut-être pas la pire.

Le FN n’a pas souhaité se débarrasser de sa vieille garde antisémite, il est toujours infesté de cette jeunesse judéophobe qui fit les belles années du GUD, et clairement il ne sera pas en mesure de lutter contre les Musulmans, bien en place et en nombre.

Reste le PS.

Avantage pour nous : c’est un ennemi clair et identifié, et à tout choisir, je me sens bien plus à l’aise face à un ennemi clair et identifié, dont je peux anticiper les mauvais coups, qu’avec un ennemi masqué, comme ce couple maudit Sarkozy/Juppé que les prochaines élections nous amènerait.

Et puis dans l’intérêt général de la France, il faut le PS. Son programme économique est si catastrophique qu’il plongera très vite le pays dans l’abîme, ce qui vaut mieux qu’une mort plus lente avec Sarkozy.

Car il faut que la France touche le fond pour trouver l’appui qui lui permettra de rebondir, et espérer qu’une droite libérale, décomplexée, capitaliste, nettoyée du dirigisme d’État et de la cécité actuelle, puisse émerger sur les cendres d’un UMP décrépi.

– Philippe Karsenty – Maire-adjoint de Neuilly-sur-Seine – Candidat aux élections législatives de la 8ème circonscription des Français de l’étranger

J’ai voté pour Nicolas Sarkozy en 2007. En 2012 je ne voterai pas pour lui.
Dans la première année de son mandat, Nicolas Sarkozy a invité le Hezbollah à Paris, puis il y a fastueusement reçu Kadhafi et Bachar el Assad. Il est ensuite allé à la Knesset puis aux dîners du CRIF pour réclamer la division de Jérusalem, le don du Golan à la Syrie et tout un tas d’autres inepties.

Nicolas Sarkozy n’est probablement pas naturellement hostile à Israël mais certains de ses conseillers le sont. Il est de plus entouré de quelques idiots utiles juifs qui le confortent dans ses positions. N’oublions pas que Nicolas Sarkozy a fait remettre la Légion d’honneur à Charles Enderlin, l’auteur de la pire propagande antisémite des temps modernes.

La plupart des autres candidats ne sont pas plus favorables à Israël mais au moins, ils ne sont pas si hypocrites. Ils n’apprécient pas particulièrement Israël et ils l’assument.

A ce stade, et si rien ne change, la seule option qu’il reste aux Juifs de France est de voter blanc ou de ne pas aller voter.
Nicolas Sarkozy fait le calcul cynique que les Juifs ne peuvent voter que pour lui, les autres candidats étant si repoussants.
Il se trompe : nous pouvons le laisser couler tout seul, lui et son entourage infréquentable.

– Guy Millière – Écrivain

La réalité est extrêmement triste. Pour les élections présidentielles françaises, les électeurs juifs de France et, plus largement, les Français qui soutiennent Israël n’ont aucun choix disponible. Tous les candidats sont « pro-palestiniens » : ce qui veut dire qu’ils sont favorables à la création d’un État palestinien dans des délais rapides et peu ou prou aux conditions posées par l’Autorité Palestinienne. Ils ajoutent, bien sûr, qu’ils sont attachés à la « sécurité d’Israël ». Ce ne sont que des mots. Nicolas Sarkozy passait pour un ami d’Israël, mais des déclarations récentes qu’on lui prête, et qu’il n’a pas démenties, sont inqualifiables. Le Parti socialiste et le Modem ont des positions officielles identiques à celles de Nicolas Sarkozy. Les Verts et toute la gauche extrême sont résolument anti-israéliens. En ce qui me concerne, et pour ces raisons, je m’abstiendrai.

– Jonathan-Simon Sellem -Rédacteur en chef de JSSNews.com

Sur JSSNews, nous avons une politique très simple : nous ne soutenons personne en particulier, ni droite, ni gauche, ni centre. Nous sommes guidés par un principe simple : partant du postulat que la politique de la France ne peut être que pro-arabe, il faut soutenir ceux qui sont les « moins pires ».
Par exemple, au PS, le seul qui se dit « attaché à Israël » et qui a pris position contre l’État Palestinien, c’est Manuel Valls. Nous l’avons donc encouragé publiquement. A droite, nous soutenons des personnalités comme Messieurs Salles, Plancade ou Goasguen. Mais nous dénonçons également ceux qui sont en opposition avec notre approche sioniste de la politique.

Ainsi, pour 2012 il est encore trop tôt pour se prononcer mais il est vrai que le FN soutient toujours les dictatures arabes (et reste antisémite malgré ce que certains affirment), que la gauche dans sa majorité est pro-palestinienne, que le centre est également en faveur des Palestiniens.

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Eli LAIK pour http://les-francophones-d-israel.com/

Print Friendly
Translate »

Pin It on Pinterest

Share This
%d blogueurs aiment cette page :