Tsahal a t-elle de bons soldats?

Comments (0) Elections Israël, Knesset, Problèmes de société

Eli LAIK

Pour définir un bon soldat on peut lui appliquer la formule valable pour la police, un bon policier est celui qui rentre en bonne santé le soir à la maison. Donc un bon soldat, est celui qui rentre en bonne santé le soir à la caserne.

Quelles sont les règles en vigueur dans l’armée israélienne? Être l’armée la plus morale au monde, afin de ne pas perdre son âme en se comportant comme ses ennemis.

On l’a vu lors des conflits à Gaza, l’armée lâchait des tracts et envoyait des milliers de S.M.S afin de prévenir la population gazaoui de l’imminence des frappes et de localisation. Le Hamas en profitait pour prendre sa population en otage afin de s’en servir comme bouclier humain. Cette façon d’agir permettait d’obtenir des résultats important de sauvegarde de la population civile. 1 civil mort pour 1 terroriste abattu. Dans sa lutte contre l’État islamique, la coalition occidentale obtient 50 civils morts pour 1 terroriste abattu. Ce qui amène les chefs d’armées occidentales à réprimander Israël pour sa haute tenue morale, impossible à obtenir pour la coalition. Ça n’empêche pas le Hamas d’accuser Tsahal de génocide.

Lors des interventions sur le terrain, de nombreux terroristes sont appréhendés et internés. Sont-ils jeté dans des cul de basse-fosse? Pas du tout, les prisonniers bénéficient de prisons 5 étoiles, mieux que chez eux, ils peuvent étudier, préparer des examens en vue d’une hypothétique réinsertion à leur sortie.

Et puis Abou Mazen verse des allocations à la famille selon des règles bien définies, avec l’argent obligeamment distribué par l’Amérique et l’Europe. C’est une incitation au terrorisme, Ce triste sire ne s’en tient pas là tous les terroristes ayant du sang sur les mains sont traités en héros nationaux, Abou Mazen donne leur nom à des rues voire des places, et pas seulement enJudée Samarie, mais également en Europe où les élus de gauche se font un plaisir d’abonder dans son sens.

Et les soldats dans tout ceci? La règle de Tsahal, est intangible, on fait tout pour récupérer un prisonnier ou la dépouille d’un soldat mort, et les Arabes ont bien assimilé cette règle. Comme Guilad Shalit enlevé en territoire israélien par le Hamas, il fut échangé contre 1027 terroristes dont beaucoup avaient du sang sur les mains, qui seront prêts à recommencer leurs assassinats.

échange de Guilad Shalit contre 1.027 terroristes.

échange de Guilad Shalit contre 1.027 terroristes.

au vu de ce scandale, les familles des victimes se sont élevées contre ces libérations, mais rien n’y a fait, la pression mise par la famille de Guilad, et le retentissement international que son père a suscité, ont obligé le Gouvernement à réaliser l’échange. Ce qui ne l’a pas empêché en bon gauchiste de critiquer vertement Benyamin Netanyahou pour son traitement de l’Affaire. Dans les mois qui ont suivi, plus de la moitié des terroristes échangés furent arrêtés pour récidive.

Doit-on tout faire pour sauvegarder la vie des terroristes lors de leur arrestation au prix de la vie de victimes supplémentaires civils, forces de sécurité, ou armée?

Récemment, Elor Azaria a été reconnu coupable d’homicide d’un terroriste à ‘Hévron. Pour sa défense il a dit qu’il craignait que le terroriste ait une ceinture et qu’il actionne le mécanisme causant de nombreuses victimes civiles ou militaires. Logiquement, Élor Azaria aurait du écoper de 28 jours (car il n’y avait pas de ceinture.)

Mais Betselem était présente, cette organisation de gauchistes rémunérée par l’argent de l’étranger, (Ford) était elle au courant de l’attentat? Avait-elle délégué un photographe? Il est curieux qu’une association d’une poignée de personnes soit systématiquement présente partout où ça chauffe.

L’information rapidement relayée par les journaux s’est retrouvée au coeur de l’arène internationale. Comme pour Guilad Shalit, l’Affaire est montée en épingle, et a un retentissement planétaire. Immédiatement, les partis politiques se sont retrouvés en train de se déchirer sur cette affaire. Le tribunal a reconnu Elor Azria d’homicide La rue s’est mobilisée, 67% des Israéliens favorables à une grâce, le Président et le Premier Ministre parlent de la même voix en vue d’une grâce.

Doit-on appliquer une grâce?

Elor Azaria doit-il être gracié, ce qui prouverait qu’il soit coupable? Doit-il plutôt être décoré? Doit-on redéfinir les règles qui régissent Tsahal?

Aimez-vous cet article ? Inscrivez-vous à notre Newsletter en cliquant ici.

Israël comme l’Europe ne nomme pas correctement le danger. L’Europe vient seulement de se rendre compte qu’elle est en guerre, et ce ne sont pas les gouvernants qui toutes étiquettes confondues ont traité avec les terroristes, donnant Israël contre l’assurance de ne pas subir d’attentats en France. Ces accords n’ont jamais été tenus. aujourd’hui, le peuple grogne, il en a assez de cette politique de permissivité, il souhaite un État fort pour régler cette question du terrorisme.

En Israël, pays démocratique s’il en est, la démocratie est foulée aux pieds, le peuple vote, le Président nomme un premier Ministre issu du suffrage, celui-ci est systématiquement remis en question par l’opposition de gauche dont la bien bienpensance tel-avivienne dicte les règles. Il ne s’agit pas ici de redistribution des impôts, les habitants de Tel-Aviv et d’Herzilia sont parmi les plus riches d’Israël. Et il y a surtout la Cour suprême, qui conteste toutes les lois votées par la Knesset en raison de leur inconstitutionnalité!!! Qu’on m’explique, il n’y a pas de Constitution qui régisse l’État d’Israël.

La règle régissant Tsahal ne devrait-elle pas s’en tenir au fait qu’un bon soldat est un soldat qui rentre en bonne santé à sa base? vouloir à tout prix sauvegarder une vie humaine soit, mais ici il s’agit de sauvages qui s’en prennent très souvent à des civils. Aujourd’hui à l’occasion d’un attentat au camion bélier à Jérusalem dont la cible était des militaires descendus d’un bus, les militaires ont réagit, ont-ils stoppés le terroriste? Non, ils ont couru devant le camion, (comme à Nice) bilan 4 militaires morts dont 3 femmes, et une quinzaine de blessés. Pourquoi un tel manquement au règles en vigueur en cas d’attentat? Le jugement de la semaine dernière était présent à leur esprit. Au vu du bilan, un bon soldat, plutôt que courir a stoppé le terroriste. Le tam-tam médiatique a paralysé une des meilleures armées au Monde, Tsahal doit-elle vouloir à tout prix  appliquer des règles que toutes les armées au Monde rejettent?

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Eli LAIK pour http://les-francophones-d-israel.com/

Print Friendly, PDF & Email
Translate »

Pin It on Pinterest

Share This
%d blogueurs aiment cette page :