Vers une seconde Guerre de sécession?

Comments (0) Elections France, Elections USA, Présidentielles France

Eli LAIK

Depuis des années la Californie voudrait prendre ses distances avec les États-Unis, elle souhaiterait faire sécession.

Depuis 2016 date de l’élection de Donald Trump, les Démocrates qui n’acceptent l’élection que lorsqu’elle leur est favorable se sont lancé dans une guerre de harcèlement:

  • D’abord en contestant le résultat de l’élection.
  • Puis en accusant Donald Trump de collusion avec l’étranger (la Russie).
  • Dans une tentative avortée d’Impeachment.
  • Aidé par la Presse acquise à leurs thèses, en ne faisant jamais état des actions bénéfiques telles que le redressement économique ou les accords d’Abraham.
  • En brocardant le Président l’accusant d’avoir créé des emplois au rabais.
  • En organisant des émeutes par les B.L.M et les antifas financés par George Soros, alliés contre nature à des Présidents et une administration démocrate corrompus qui n’ont de démocrate que le nom.
  • En organisant les moyens de truquer à grande échelle les résultats des élections.
  • Alors que la fraude découverte elle est contestée par les Médias.
  • Devant l’immensité de la fraude les Médias publient qu’elle n’est que légère.

Voter fraud of any kind is exceedingly rare in the US, election experts confirm. Experts and officials said there has been no evidence of widespread voter fraud in the 2020 US elections. The election process was secure and voter fraud of any type is incredibly rare, according to The Associated Press and Reuters. Officials and experts warned ahead of Election Day that most interference in US elections, whether from foreign or domestic players, comes in the form of misinformation campaigns, many of which are intended to create distrust in the US’s electoral process.

Les experts et les responsables ont déclaré qu’il n’y avait aucune preuve de fraude électorale généralisée lors des élections américaines de 2020. Le processus électoral était sécurisé et la fraude électorale de tout type est incroyablement rare, selon l’Associated Press et Reuters. Les responsables et les experts ont averti avant le jour du scrutin que la plupart des ingérences dans les élections américaines, qu’elles proviennent d’acteurs étrangers ou nationaux, se présentent sous la forme de campagnes de désinformation, dont beaucoup visent à susciter la méfiance à l’égard du processus électoral américain.

  • L’administration démocrate des États concernés après avoir empêché les contrôles bipartites freine les enquêtes de la fraude avérée.
  • Lorsque des Républicains manifestent pacifiquement lors de la marche du million, ils sont sauvagement attaqués par les B.L.M et les Antifas.
  • L’uniformisation des Médias tous acquis aux thèses des Démocrates exacerbe l’état d’esprit des Républicains empêchés de s’exprimer, voyant leurs comptes Facebook et tweeter bloqués.
  • Avec des juges indignes qui rejettent les plaintes pour fraude (le Juge Brann nommé par Obama vient de rejeter une plainte pour fraude massive concernant des centaines de milliers de bulletins en Pennsylvanie, ce rejet permet la saisine de la Cour Suprême).

Si la Cour suprême confirmait le jugement de la Cour de District sans permettre un contrôle incontestable du scrutin, elle ferait alors état de partialité.

Si la Cour suprême rejette le jugement de la Cour de District, les émeutes que nous avons connu jusqu’à ce que la balance penche vers Biden pourraient reprendre débouchant sur une guerre civile.

Dans le cas d’une aggravation des affrontements, il pourrait y avoir tentative de sécession, nous repartirions alors dans un schéma différent de la précédente guerre de sécession 12 avril 1861-13 mai 1865, qui opposait les États du Sud esclavagistes, mondialistes, et démocrates aux États du Nord abolitionnistes, isolationnistes,  et républicains.

Demain ce serait les 20 États les plus riches de la côte Est ainsi que ceux de la côte Ouest, mondialistes et démocrates coupables d’avoir fraudé massivement les élections, contre les 30 États plus pauvres du centre, isolationnistes et républicains.

Cette fracture a été augmentée par la politique d’Obama qui a privilégié l’intelligentsia contre les défavorisés, il a privilégié la mondialisation et l’émergence de Big Brother, les Médias ont été utilisés pour vanter les mérites de cette politique qui a laissé les Afro-américains et les Hispaniques sur les bancs de touche. C’était le retour à l’époque de la ségrégation.

Donald Trump est revenu à d’autres fondements, au lieu de la Chine supermarché de l’Amérique qui s’endette, il a voulu une Amérique prospère génératrice de richesse qui illumine le Monde par sa Démocratie. Il a relancé l’industrie en augmentant les taxes à l’importation et en octroyant des primes aux entrepreneurs, ça a boosté l’économie en générant des millions d’emplois dont ont été bénéficiaires les Afro-américains et les Hispaniques comme tous les Américains. Il a réduit le chômage à des niveaux jamais atteints. Bien que l’électorat de 2020 ait vu un afflux d’Afro-américains et d’Hispaniques pro-Trump, si le mouvement na pas été plus massif, c’est du fait des Médias qui n’ont pas fait leur travail d’information, privilégiant leur idéologie.

Les Médias français ont plagié leurs confrères d’outre Atlantique, parlant d’une seule voix ils ont tiré à boulets rouges sur Donald Trump, et vanté les mérites d”un violeur corrompu qui n’a jamais rien fait en 47 ans sauf se remplir les poches.

Les Français qui souffrent du chômage, qui vomissent l’argent, qui ne connaissent rien à l’Amérique qu’ils abhorrent, ont pris parti pour les Démocrates, ils se sont déclaré contre les Républicains qui défendent les ouvriers. C’est l’inversion des valeurs.

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Eli LAIK pour http://les-francophones-d-israel.com/

Print Friendly, PDF & Email
Translate »

Pin It on Pinterest

Share This
%d blogueurs aiment cette page :