Un roi avait de nombreux fils

Comments (0) Cour Suprême, Elections Israël, Knesset, Likoud, Likoud francophone

Eli LAIK

Ils avaient chacun une spécialité:

Un était charpentier, et nul n’arrivait à réaliser d’aussi merveilleuses charpentes.

Un autre orfèvre ciselait des bijoux qui ravissaient toutes les femmes.

Un troisième couturier, innovait sans cesse et les femmes ne se vêtaient que de ses produits.

Il en était de même de tous les autres, et le Roi qui songeait à sa succession, restait songeur, son ainé était imperméable à l’étude, il était dur comme une pierre, et dès son plus jeune âge, il fréquentait les enfants des officiers de la garde royale, et ensembles ils s’affrontaient en batailles rangées au moyen d’épées en bois.

Le cadet assimilait tout ce qu’il apprenait, mais était incapable de dupliquer son savoir, il gardait tout pour lui même en personne ne profitait de ses connaissances.

Le Benjamin par contre était une lumière, il était avide d’apprendre, et comme il assimilait très vite, il aidait son maître en expliquant les points obscur à tous ses condisciples.

Les nombreux fils du Roi avaient en commun qu’après leur journée de travail ils passaient des heures à étudier la Torah, certains avec d’excellents résultats, d’autres avec moins de succès, comme dans toutes choses de la vie.

Aimez-vous cet article ? Inscrivez-vous à notre Newsletter en cliquant ici.

Le Roi vieillissant, dut décider un jour de sa succession, il nomma ses fils en fonction de leurs capacités respectives, son aîné Chef de la Garde royale, le Cadet qui avait étudié avec succès auprès de son Ministre des Affaires Étrangères vieillissant, fut nommé à ce poste. Quand au Benjamin, il fut nommé Dauphin, avec pour mission de coiffer toutes les Yeshivots du royaume.

Les Fils du Roi ainsi que les Ministres s’étonnèrent des nominations. Le Roi réunit alors les trois fils et les Ministres, il plongea dans une bassine d’eau, un caillou, un bout de bois, et une éponge.

Après une demi heure, il demanda à l’aîné de sortir le caillou, et de le serrer dans sa main, aucune eau n’en sortit.

Il demanda alors au Cadet de prendre le bout de bois qui s’était imbibé d’eau, mais aucune eau ne pouvait en être expurgée.

Il demanda alors au Benjamin de prendre l’éponge et de la presser, il en sortit toute l’eau.

Le Roi s’adressa alors à ses fils et ses Ministres, Tout le monde ici s’adonne à l’étude de la Torah avec plus ou moins de succès, vous trois êtes comme le matériau qui vous caractérise.

Toi mon ainé ta tête dure comme un caillou n’assimile rien par contre tu es un grand guerrier, il m’a paru utile d’utiliser cette qualité en te confiant la garde royale.

Toi mon Cadet, bien que tu assimiles tout ce que tu apprends, tu n’en fais profiter personne, comme tu as bien appris les relations internationales je t’offre la direction de ce Ministère.

Quand à toi mon Benjamin, tu as prouvé que l’étude t’était profitable, puisque tu fais profiter ton entourage de ton savoir, nul n’est mieux qualifier que toi pour que je te confie le royaume dont le trésor est la Torah.

Les maîtres de la loi en s’inspirant des sources pourraient utilement conseiller leurs étudiants, ce qui empêcherait toute friction au sein d’Israël.

Cette parabole illustre bien la question qui se pose en Israël, il convient que chacun étudie la Torah, et chacun avec ses capacités d’assimilation va être soit une lumière, soit comprendra son contenu mais sera incapable de le dupliquer, soit incapable d’assimiler quoi que ce soit.

Le Premier ayant obtenu son doctorat de la loi pourra être destiné aux plus hautes fonctions au sein du Rabbinat.

Le Second se verra conseiller de choisir un travail intellectuel, il pourra consacrer son temps de loisir à l’étude de la Torah.

Le troisième se verra recommander un travail manuel qu’il pourra choisir en fonction de son habileté à tel ou tel art, il pourra consacrer son temps de loisir à l’étude de la Torah afin de se conformer à l’obligation des textes.

Il y a 20 siècles, les rabbins étaient nommé selon leur métier, l’un charpentier, l’autre maréchal-ferrant etc… Mais tous passaient par les armes, c’est bien une famille de rabbins, les Macchabée, qui fomenta la révolte qui prit leur nom, qui tint tête aux Romains, décima de nombreuses légions et reprit le Temple qui avait été souillé, tous les ans nous commémorons l’évènement à l’occasion de ‘Hanoucca.

Les maîtres de la loi en s’inspirant des sources pourraient utilement conseiller leurs étudiants, ce qui empêcherait toute friction au sein d’Israël.

Tsahal a pris des mesures pour permettre aux orthodoxes rejoignant ses rangs d’être regroupés dans des unités au sein de casernes distinctes avec des temps aménagés pour l’étude.

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Eli LAIK pour http://les-francophones-d-israel.com/

Print Friendly, PDF & Email
Translate »

Pin It on Pinterest

Share This
%d blogueurs aiment cette page :